Hébergement illégal à Magog: trois dossiers devant les tribunaux

Par Pierre-Olivier Girard
Hébergement illégal à Magog: trois dossiers devant les tribunaux
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

RÈGLEMENT. La Ville de Magog a recours aux tribunaux pour faire cesser l’hébergement illégal à trois adresses, où les propriétaires font la sourde oreille aux avertissements de la Municipalité.

Les trois dossiers en question sont actuellement devant la Cour supérieure du Québec. La Ville veut obtenir des ordonnances d’injonction permanente afin que cesse cette pratique illégale à ces endroits précis, visés par plusieurs plaintes.

«Nous avons choisi de déposer des procédures judiciaires plutôt que de donner des constats d’infraction. Un constat peut imposer une amende, mais ne garantit pas que le contrevenant cessera d’offrir de la location à court terme», explique la mairesse Vicki-May Hamm.

Par ailleurs, la Ville poursuit sa réflexion sur la possibilité d’autoriser l’hébergement à court terme dans des secteurs précis de son territoire. Si cette option se concrétise, des consultations publiques seront organisées avant l’adoption de la nouvelle réglementation.

Rappelons que récemment, Magog a haussé ses amendes concernant la location illégale. Toute personne qui effectue un usage non-conforme de son immeuble s’expose à une amende de 1000 $. Celle-ci est doublée en cas de récidive (voir autre texte).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Bouchard johanne
Bouchard johanne
3 années

Espèce de chipie ce ńest pas son argent c’est facile de peser sur le bouton madame la mairesse . maiS je me souviens a une certaine époque que vous m’avez dit continue Johanne c’est long toutes ses affaires la .

Vous connaissez le mot hypocrisie…et oui cela nous a couter 30000$ Et notre sante

Merci MADAME LA MAIRESSE