SQDC à Magog: ouverture prévue au début de l’hiver prochain

Par Pierre-Olivier Girard
SQDC à Magog: ouverture prévue au début de l’hiver prochain
Le nouveau commerce, d'une superficie d'environ 2000 pieds carrés, offrira de l'emploi à une vingtaine de personnes. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

CANNABIS. Comme l’annonçait en primeur Le Reflet du Lac dans son édition du 11 septembre dernier, la Société québécoise du cannabis (SQDC) confirme l’ouverture prochaine d’une succursale près du centre-ville de Magog.

Dans un message envoyé aux médias, ce matin, la Société d’État avise qu’un bail a été signé au 881, rue Principale Ouest. L’adresse correspondant au local vacant situé dans le bâtiment déjà occupé par le nouveau dépanneur Ultramar et la pâtisserie Les Moulin La Fayette.

«Les travaux commenceront sous peu. Notre souhait est d’ouvrir au début de l’hiver. On aimerait en 2019, mais on préfère demeurer prudent sur les échéanciers», soutient le porte-parole de la SQDC, Mathieu Gaudreault.

Le nouveau commerce, d’une superficie d’environ 2000 pieds carrés, offrira de l’emploi à une vingtaine de personnes. Celles-ci pourront appliquer prochainement en se rendant sur le site Internet de la SQDC. «Tous les employés reçoivent une formation assez intense, alors il n’est pas nécessaire d’être un grand connaisseur. On cherche des gens qui aiment travailler dans le public», ajoute M. Gaudreault, tout en précisant que les antécédents judiciaires sont vérifiés pour des raisons de sécurité.

Le magasin comprendra trois sections. La première est le lobby, où les vérifications d’identité sont effectuées. Ensuite, la zone-conseil où les produits se trouvent les produits et où les transactions sont effectuées. Finalement, il y a l’arrière-boutique servant notamment à entreposer la marchandise.

Comme dans toutes les succursales, il sera impossible de voir les produits de l’extérieur. «Nous n’avons pas de mission commerciale avec des objectifs de redevances, comme c’est le cas à la Société des alcools du Québec, rappelle le porte-parole. Notre rôle est avant tout la préservation de la santé publique, en permettant aux consommateurs de passer du marché noir au marché légal.»

L’emplacement choisi par la SQDC ne fait cependant pas l’affaire de tous (voir autre texte).

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'abonner  
Me notifier des