Sébastien Brien confirme sa suprématie au XMAN

Sébastien Brien confirme sa suprématie au XMAN

XMAN. Ce n’était qu’une question de temps avant que Sébastien Brien ne devienne champion du XMAN Race du Mont-Orford. Après avoir triomphé lors des deux derniers XMAN de Sutton, l’athlète d’Orford a récidivé sur «sa» montagne samedi, avec une victoire haut la main.

Brien, qui se profile de plus en plus comme l’homme à battre dans ces courses à obstacles, a survolé le parcours de 7 km en 54m36 (un nouveau record), devançant par plus de cinq minutes les Jean-François Giguère (59m37) et Damien Langlois-Verret (1h01m16).

Âgé de 29 ans, le nouveau monarque d’Orford était fort heureux de sa victoire à Orford, la seule qui manquait à son tableau de chasse. En 2015, il avait terminé au deuxième rang, alors qu’en 2016, il avait dû déclarer forfait en raison d’une cheville amochée. «J’étais très déçu en 2016 d’être confiné au rôle de spectateur. Cette année, je ne voulais pas rater ma chance et c’est le scénario idéal qui s’est produit. Je suis juste un peu surpris d’avoir gagné avec autant d’avance», a-t-il laissé entendre.

Meneur de l’équipe GPS Orford (Groupe Performances sportives), Sébastien Brien a aussi vu plusieurs de ses coéquipiers s’illustrer samedi, lors de la course des élites. Kevin Blouin et Patrice Fortin ont terminé respectivement 11e et 20e du classement général, alors que Pierre Brien (57 ans), qui est aussi le père du champion, a terminé 21e au général et 1er chez les 50-59 ans.

Ce quatuor a aussi mis la main sur la première place en équipe avec un temps combiné de 4h15, soit près de 45 minutes d’avance sur l’équipe la plus proche.

Chez les femmes, la victoire est allée à Jessica Couture (1h11), suivie d’Anne-Marie Pouliot (1h14) et Nancy Bourassa (1h17). Myriam Paquette, de l’équipe GPS-Orford, a terminé au quatrième rang féminin.

Autres résultats

Comme c’est le cas chaque année, plusieurs belles performances ont été réalisées lors de ce 5e XMAN, un événement qui a attiré près de 4000 coureurs en deux jours (samedi et dimanche).

Dans la course des élites, le vétéran Christian Vachon (40 ans) et la recrue Cédric Lafond (16 ans) ont franchi le fil d’arrivée aux 23e et 24e échelons respectivement, alors que Robert Paquette (62 ans), qui est l’entraîneur du groupe GPS-Orford, a terminé au premier rang des 60 ans et plus.

Soulignons aussi la réussite de la jeune Abigaël Walker (14 ans), qui a complété l’éreintant parcours de plus de 40 obstacles en 5h03, malgré une maladie rhumatologique.

La courageuse adolescente était accompagnée de ses parents, de quelques amies de l’équipe des Mille Pattes et du docteur Sébastien Roulier, qui en était à son deuxième parcours de la journée.

Délogé par Mathieu Perreault

Avant de s’illustrer dans les courses à obstacles et épreuves en sentiers, Sébastien Brien avait fait sa marque au hockey.

Originaire de Valcourt, mais demeurant maintenant dans la région de Magog-Orford, il avait percé l’alignement des Cantonniers midget AAA à l’âge de 15 ans, en tant que joueur de centre.

Les choses avaient toutefois mal tourné l’année suivante alors qu’on l’avait retranché à la toute fin du camp d’entraînement, malgré son statut de vétéran. «Je n’avais pas connu un très bon camp et j’avais été devancé par deux joueurs plus offensifs, dont un certain Mathieu Perreault (aujourd’hui avec Winnipeg). Je pense que les entraîneurs ont bien fait de le garder», a-t-il lancé en riant.

Après avoir porté les couleurs de l’équipe senior de Coaticook, Sébastien Brien a délaissé récemment le hockey pour s’occuper de son rôle de nouveau papa (depuis l’automne 2016) et de son calendrier de courses.

En raison de ses performances depuis le début de 2017, il est assuré de prendre part au Championnat mondial de courses à obstacles, en octobre prochain à Toronto.

Il s’agira pour le champion du XMAN d’une deuxième présence à cette compétition internationale, lui qui avait pris le 25e rang en 2016.

Poster un Commentaire

avatar