Stéphane Robidas doit apprendre à jongler avec l’inconnu

Par Pierre-Olivier Girard
Stéphane Robidas doit apprendre à jongler avec l’inconnu
Stéphane Robidas (Photo : gracieuseté – Marco Bergeron)

HOCKEY. Comme bien d’autres équipes sportives qui ont vu leur horaire des dernières semaines être chamboulé par les restrictions sanitaires, les Cantonniers midget AAA ont tout mis en œuvre pour s’assurer de garder leurs joueurs motivés durant la pause prolongée des Fêtes.

Ce «coaching» à distance était d’ailleurs une première expérience pour le pilote de la formation midget AAA, Stéphane Robidas. Ce dernier a tenu ses protégés occupés en organisant, avec son équipe d’entraîneurs, divers entraînements à distance ainsi que des rencontres en virtuel.

«On a planifié divers entraînements avec et sans poids. Il y a aussi eu des petites séances d’information à distance portant sur différents aspects du jeu et pour du «teambuilding». J’ai aussi profité de cette pause imprévue pour tenir des rencontres individuelles avec les joueurs pour discuter, voir leur état d’esprit, parler de leurs objectifs, etc.»

«Le plus difficile à gérer, c’est l’inconnu, poursuit le pilote. Dans un sport de compétition, l’entraînement est toujours calculé en fonction du calendrier de la saison. Tout est vraiment planifié. Quand un tel imprévu arrive, tout devient plus compliqué. En même temps, c’est n’est pas différent de ce que tout le monde vit actuellement. Tout est hors de notre contrôle.»

L’avantage de vivre cette situation au Québec est que les athlètes ne dépendaient pas de l’ouverture des arénas pour aller pratiquer leur coup de patin. Plusieurs ont chaussé leur équipement pour se pratiquer sur des patinoires de quartier ou même aménagées à même leur résidence. «Certains joueurs sont chanceux, car ils ont de très beaux «set-up». Certains ont même des entraîneurs privés pour leur entraînement. Au-delà de ça, je pense que nos jeunes ont développé une certaine résilience avec tout ce qui se passe. Ils trouvent des solutions et s’adaptent assez rapidement», souligne-t-il.

D’ailleurs, Robidas n’a aucune crainte que l’énergie et la motivation seront au maximum en prévision du prochain match, dont la date demeure inconnue. Au moment d’écrire ces lignes, les rencontres de la Ligue étaient annulées jusqu’au 23 janvier.

Les joueurs ont pu tout de même reprendre l’entraînement sur glace lundi dernier (17 janvier) en respectant certaines consignes, dont le port du masque en tout temps. «Ce n’est pas un groupe qui a besoin d’être «crinqué». Depuis le début, nos joueurs ont une belle intensité et énergie, tant dans les entraînements que durant les matchs. Parfois, c’est davantage une question d’un manque de concentration. Mais comme tout le monde, c’est impossible d’être toujours «focus», à 100%», conclut Robidas.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires