Magog: David Perron des Blues de Saint-Louis s’invite à une partie de hockey dans la rue

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: David Perron des Blues de Saint-Louis s’invite à une partie de hockey dans la rue
Tout comme leurs parents, les enfants étaient bien impressionnés de jouer au hockey en compagnie de leur idole David Perron. (Photo : gracieuseté – Marco Bergeron)

HOCKEY. Des familles de Magog ont eu la chance de vivre un moment bien spécial le 10 août dernier, alors que le joueur professionnel des Blues de Saint-Louis, David Perron, s’est invité à une partie de hockey-balle à l’ancienne, au beau milieu de la rue.

Cette rencontre surréaliste qui s’est déroulée sur la rue de la Salamandre a été orchestrée en douce par l’un des résidents du coin, Jean-Sébastien Poulin. Ce dernier avait rencontré Perron pour la première fois lors d’un événement-bénéfice il y a quelques années, en plus d’avoir aidé à l’organisation de la parade de la Coupe Stanley dans la région en 2019, lorsque Perron avait soulevé le prestigieux trophée.

«Lors du défilé, j’avais prêté quelques voitures pour l’occasion, en plus d’être le chauffeur de David durant toute la journée, raconte M. Poulin, qui est copropriétaire de Sherbrooke Infiniti Nissan. David m’avait remercié en me disant de lui faire signe s’il pouvait m’aider pour quoi que ce soit. C’est là que je me suis dit qu’une partie de hockey dans ma rue, ça pourrait être une bonne idée!»

Après une première tentative qui a échoué, les astres se sont finalement alignés lors de ce lundi soir. Au total, une vingtaine de voisins ont pris part au tournoi amical, qui a duré environ 90 minutes. «Il a fallu faire plusieurs magasins pour trouver des casquettes des Blues de Saint-Louis pour tous les enfants. C’est plus rare qu’une casquette des Canadiens de Montréal», lance-t-il en riant.

«On a fait un tournoi avec deux équipes, avec des changements de trios et tout. C’était pour le plaisir, mais on a pris quand même ça au sérieux en donnant tout ce qu’on avait», raconte celui qui a eu le courage d’affronter les lancers de l’attaquant vedette devant le filet adverse.

Pour plusieurs jeunes, le fait de partager l’«asphalte» avec un joueur de la Ligue nationale de hockey représentait un rêve plus grand que nature. Mais selon M. Poulin, ce sont davantage les adultes qui étaient impressionnés par la présence de l’invité, qui possède une résidence en sol magogois. «Les parents étaient vraiment excités. Pour plusieurs, c’était comme un rêve de petit gars. Certains jeunes l’étaient aussi et c’était beau à voir. L’un d’eux avait même préparé sur une feuille une série de questions à poser à David. Disons que c’est le genre de moment que plusieurs vont se souvenir longtemps», conclut-il.

(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
(Photo gracieuseté – Marco Bergeron)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires