«Je n’échangerais pas ma vie contre celle de Tiger Woods»

Par Patrick Trudeau
«Je n’échangerais pas ma vie contre celle de Tiger Woods»
Le Docteur Sylvain Guimond est un expert en biomécanique de renommée mondiale.

Qu’ont en commun les Mario Lemieux, Tiger Woods, Bill Clinton, Arnold Schwarzeneger, Greg Norman et Sydney Crosby? Ils ont tous eu recours aux services du Québécois Sylvain Guimond à un moment ou l’autre de leur carrière.

Docteur en biomécanique et psychologie sportive, M. Guimond a fait une halte en région, le 17 octobre dernier, pour animer une conférence organisée par le Chambre de commerce et d’industrie Magog-Orford.

De ses expériences vécues auprès des plus grands, il en résulte aujourd’hui deux livres et des anecdotes uniques qu’il dévoile avec générosité au grand public.

Des tranches de vie qui s’adressent non seulement aux sportifs, mais aussi aux entrepreneurs et autres gens d’affaires. «Tiger Woods gagne peut-être des millions, mais il n’a aucune vie. Peu importe ce qu’il fait, il est constamment épié. Je n’échangerais pas ma vie contre la sienne», a-t-il plaidé.

«À un certain moment, son père lui a dit «Play golf and f… the rest». Je pense qu’il l’a vraiment pris au mot», a-t-il lancé sur un ton humoristique, en faisant référence aux ennuis conjugaux du célèbre golfeur.

Aujourd’hui psychologue sportif pour le Canadien, Sylvain Guimond a joué un rôle-clé dans la venue de certains dirigeants. Michel Therrien s’est notamment adressé à lui avant d’être embauché comme entraîneur-chef en 2012. «Michel n’était pas certain d’avoir l’emploi, car il avait déjà occupé le poste une première fois. Mais ce qu’il croyait être sa faiblesse est plutôt devenu son principal atout. Personne d’autre ne pouvait se vanter d’avoir une telle expérience», a-t-il confié.

«Et pendant que je préparais Michel Therrien, je recevais un appel de Bob Hartley qui me demandait de le conseiller pour la même chose», a-t-il ajouté.

Selon M. Guimond, il est primordial de se fixer des buts dans la vie et de mettre de la passion dans l’atteinte de nos rêves. «Quand on veut aller à un endroit, il est possible qu’on soit ralenti par des embouteillages ou des tempêtes. Mais si on n’arrête pas, on va finir par arriver à destination».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires