Le karaté, une discipline qui commence avec l’uniforme

Le karaté, une discipline qui commence avec l’uniforme

Si le hockey sur glace est impensable sans patins et bâton, le karaté ne peut se pratiquer sans le bon uniforme.

Voici donc la tenue réglementaire de tout karatéka

Les personnes qui souhaitent commencer des cours de karaté doivent se munir d’un karategi (souvent appelé gi) : c’est le nom de l’uniforme traditionnel des karatékas.

L’uniforme privilégié par de nombreuses écoles de karaté est généralement blanc, bien qu’il soit aussi disponible en noir. Dans les cours de karaté, tous les individus sont donc vêtus d’un karatégi blanc, et, par le fait même, sont tous semblables. C’est un des effets de l’uniforme : la tenue blanche permet de mettre tous les participants sur le même pied d’égalité, en faisant fi des inégalités sociales.

Le gi est composé de trois éléments : une veste, appelée kimono, un pantalon, appelé zubon et une ceinture, obi. Afin d’accommoder chaque style de karaté, l’uniforme traditionnel de karaté peut varier. Et si son usage est récréatif ou compétitif, les caractéristiques du karatégi seront différentes. À noter que l’uniforme de base pour un karatéka débutant est généralement plus long que celui d’une personne qui fait de la compétition.

Les vestes et les pantalons de karaté sont habituellement faits de coton ou d’un mélange de coton et de polyester. Un bon coton de qualité aidera chaque karatéka à ne pas être brimé dans ses mouvements, en plus d’éponger la sueur lors des entraînements.

Sur le marché, le prix des kimonos est fixé par rapport à leur poids. Plus une veste est lourde, plus elle sera chère. Pour un karatéka débutant, vaut mieux choisir un kimono plus léger, donc moins dispendieux, pour commencer son apprentissage de cet art martial.

Un bon zubon permettra à chaque karatéka d’effectuer aisément chaque mouvement. Il peut être muni de zones qui permettent une bonne aération et certaines parties du pantalon peuvent être renforcées pour limiter les blessures.

Le dernier élément qui constitue l’uniforme de base de tout karatéka est la ceinture. De blanche à noire, la ceinture permet d’abord de retenir le kimono.

Mais elle sert à bien plus que cela. Par leurs différentes couleurs, les ceintures affichent l’évolution de chaque karatéka. Pour tout adepte du karaté, la ceinture représente donc le niveau actuel de sa pratique, mais la couleur suivante marque le prochain objectif à atteindre.

Comment attacher la ceinture?

Quelle soit blanche, jaune, orange, verte, bleue, marron ou noire, la ceinture d’un karatéka s’attache de la même façon.

Trouvez d’abord le centre de la ceinture en la pliant en deux. Placez ensuite le milieu de la ceinture au niveau de votre nombril, par-dessus votre veste. Enroulez la ceinture autour de votre corps et ramenez les bandes devant vous. Vous êtes maintenant prêt à nouer votre ceinture de karaté.

Vous devez d’abord prendre l’extrémité gauche de la ceinture et la passer sous les deux épaisseurs de ceinture sur votre taille. Rapportez cette extrémité vers le haut et serrez.  Puis, nouez les deux extrémités de la ceinture à la verticale avant de les tirer en suivant un axe horizontal. En terminant, assurez-vous que votre nœud soit toujours au centre de votre corps.

Sur ce, bon cours!

Poster un Commentaire

avatar