Comment trouver un arboriculteur certifié?

Publireportage
Comment trouver un arboriculteur certifié?

Vous cherchez à qui confier le soin de vos arbres, mais vous ne savez pas à qui faire confiance ? D’emblée, les arboristes sont tous qualifiés pour travailler dans nos arbres, non ? Pas tout à fait. Il existe des éléments essentiels qui font d’un arboriculteur un vrai, et ceux-ci ne sont pas si difficiles à déceler si on les connaît. Voici notre liste à cocher des qualités essentielles d’une compagnie d’arboriculture.

La compagnie a-t-elle les qualifications requises ?

D’abord, trois clés d’attestation des compétences : la SIAQ, la ISA et la carte de compétence. La SIAQ exige de ses membres une conformité à des règles strictes, notamment le respect de la santé des arbres. La certification individuelle ISA est un examen que l’arboriste doit passer pour prouver qu’il comprend le métier d’élagueur à un niveau plus élevé. Enfin, au Québec en 2022, tout va changer avec l’introduction de la carte de compétence délivrée par Emploi-Québec. Une compagnie qui ne possède aucune de ces trois clés, c’est un drapeau rouge.

L’arboriculteur adopte-il les meilleures pratiques ?

Entrez en dialogue avec l’estimateur, ceci vous permettra de voir l’approche de l’entreprise. Si vous demandez l’étêtage de votre arbre, par exemple, l’arboriculteur consciencieux devrait refuser et vous expliquer pourquoi. En effet, cette pratique abime, épuise, enlaidit et rend l’arbre moins sécuritaire. D’autres défauts sont à flairer : utilisation des éperons pour l’élagage, l’enlèvement de plus de 20% des branches vivantes, le refus de chercher une alternative à l’abattage. Discutez avec plusieurs compagnies, vous aurez une bonne idée de leur intégrité.

L’entreprise sait-elle élaguer un arbre ?

Un élagage d’arbre standard commence par les branches mortes pour la sécurité. Ensuite, on regarde la structure : y a-t-il des têtes codominantes ? Y a-t-il des fourches faibles, des branches interférentes ou autres problèmes structuraux ? Les structures autour de l’arbre sont-elles envahies ? On coupera ainsi les branches qui nuisent à la toiture, à la rue, à la piscine, etc. 

Un bon élagueur coupe les branches qui posent un problème réel, et non pas parce qu’il est bon pour l’arbre de perdre de la masse vivante. Demandez à l’arboriculteur ce qu’il compte faire et pourquoi. 

L’arboriste déclare-t-il ses travaux ?

Si les travaux ne sont pas enregistrés, vous n’êtes pas protégés en cas de dommage sur votre propriété. Mieux vaut respecter les règlements municipaux, demander une facture et vérifier l’assurance responsabilité de la compagnie. 

Trop cher ? Pas assez cher ?

Un arboriste évalue des travaux selon ces facteurs de coûts : la grosseur de l’arbre, la proximité des structures, l’équipement, les risques et les contraintes. Le prix chargé, à lui seul, ne dit pas grand-chose sur la qualité d’une entreprise. Vous devrez choisir selon vos moyens. 

Or, nous vous recommandons de choisir une entreprise arboricole qui vous offre un service consciencieux. N’acceptez pas de compromis quant à l’intégrité de votre arboriste. Mieux vaut payer plus cher et avoir l’esprit tranquille, que de payer moins cher et de se retrouver avec des dégâts et un arbre en piètre santé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires