Trudeau condamne Moscou, mais ne peut dire quand les sanctions arriveront

Dylan Robertson, La Presse Canadienne
Trudeau condamne Moscou, mais ne peut dire quand les sanctions arriveront

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau a condamné les soi-disant référendums dans les régions occupées de l’Ukraine pour une annexion à la Russie, mais n’a donné aucun calendrier pour les sanctions que le Canada a promises il y a une semaine.

M. Trudeau estime que les référendums sont une tentative de la Russie de redessiner la carte de l’Ukraine alors qu’elle perd du territoire dans la guerre qu’elle a commencée en février.

Moscou affirme que les habitants des quatre régions qu’il occupe ont voté à plus de 87% pour rejoindre la Russie, mais les gouvernements occidentaux soutiennent que le processus a été truqué.

M. Trudeau a déclaré que la Russie essaie de justifier sa guerre en revendiquant des territoires afin de pouvoir présenter l’Ukraine comme l’agresseur.

Le premier ministre a également eu un entretien téléphonique mercredi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour promettre son soutien au pays.

Cependant, M. Trudeau ne pouvait dire précisément quand le Canada accentuerait ses sanctions contre la Russie.

«Nous allons avoir des sanctions plus sévères; celles-ci seront annoncées très bientôt», a déclaré M. Trudeau, affirmant que le Canada est l’un des pays qui a le plus sanctionné la Russie.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a annoncé que d’autres sanctions étaient à venir jeudi dernier.

De même, Ottawa n’a fourni aucun détail depuis qu’il a annoncé lundi qu’il sanctionnerait les responsables iraniens pour la répression des droits de l’homme qui a suivi la mort de Mahsa Amini, après son arrestation par la police des mœurs du pays.

M. Trudeau a déclaré qu’il avait promis à M. Zelensky que le Canada ferait tout son possible pour s’assurer que les «référendums bidon» ne soient pas approuvés par d’autres pays.

«Nous allons également continuer à travailler avec le monde pour reconnaître que ce que (Vladimir) Poutine essaie de faire est complètement illégitime», a déclaré M. Trudeau aux journalistes jeudi après-midi.

Il visitait jeudi les Îles-de-la-Madeleine pour constater les dommages causés par la tempête post-tropicale Fiona le week-end dernier.

Plus tôt jeudi, la ministre de la Défense, Anita Anand, a déclaré que les référendums de la Russie violent l’ordre international fondé sur des règles en place depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

«Le Canada condamne ces actions et elles me dégoûtent personnellement, car elles sont répréhensibles, a-t-elle déclaré. Le territoire de l’Ukraine restera toujours le territoire de l’Ukraine.»

— Avec des informations de Lee Berthiaume à Ottawa et Émilie Bergeron aux Îles-de-la-Madeleine

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires