Québec: déclin significatif de l’usage du français sur Internet en à peine deux ans

La Presse Canadienne
Québec: déclin significatif de l’usage du français sur Internet en à peine deux ans

QUÉBEC — De nouvelles données illustrent une autre facette du déclin de la langue française au Québec.

Un organisme lié à l’Université Laval a constaté que sur une période d’à peine deux ans, l’usage du français pour naviguer sur Internet a chuté chez les internautes québécois.

Une enquête NETendances rendue publique jeudi par l’Académie de la transformation numérique (ATN) indique que 64 % des adultes québécois utilisent le plus souvent la langue française pour naviguer sur Internet, une baisse de 12 points de pourcentage par rapport à la dernière enquête réalisée en 2020, qui établissait cette proportion à 76 %. 

Aucune explication du phénomène n’a été avancée par l’Académie de la transformation numérique.

L’enquête intitulée Portrait numérique des régions révèle les endroits où les diminutions ont été les plus importantes. Dans la région administrative de Montréal, la proportion d’adultes utilisant le français sur Internet est passée en deux ans de 61 % à 43 %. Cette proportion a baissé de 89 % à 72 % dans la région de la Capitale-Nationale, de 79 % à 62 % en Montérégie et de 87 % à 71 % dans les Laurentides.

C’est dans la région de Montréal, à 52 %, que les internautes sont relativement les plus nombreux à utiliser le plus souvent l’anglais pour naviguer sur Internet. 

La directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget, affirme que le recul de l’utilisation de la langue française pour naviguer sur Internet est en concordance avec la diminution de l’usage du français comme première langue officielle parlée à la maison qui a été observée récemment par Statistique Canada.

Par ailleurs, parmi les quelques autres données de sa recherche, l’ATN a observé qu’au Québec, 7 % des adultes ne sont pas branchés à Internet à la maison. Parmi ceux-ci, 75 % sont âgés de 55 ans et plus, 53 % ont un revenu familial annuel de moins de 40 000 $, 53 % vivent seuls, 64 % font partie de la population inactive et 89 % habitent à l’extérieur de la région administrative de Montréal.

Dans l’ensemble du Québec, 83 % des adultes disposent d’un téléphone intelligent par rapport à 66 % en 2017. Quant à la tablette électronique, 56 % des adultes en possèdent comparativement à 53 % en 2017 alors que la proportion de détenteurs d’ordinateur portable ou de table a reculé en cinq ans de 82 % à 81 %.

Enfin, l’enquête rapporte que 38 % des adultes québécois ne connaissent pas la vitesse de téléchargement de leur connexion Internet à la maison. Quelque 42 % des adultes disposent à la maison d’une connexion d’une vitesse de téléchargement correspondant à Internet haute vitesse.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires