Revitalisation du centre-ville de Magog: des soumissions qui respectent le budget

Par Pierre-Olivier Girard
Revitalisation du centre-ville de Magog: des soumissions qui respectent le budget
À moins d'un revirement majeur, les travaux du centre-ville de Magog seront lancés dès ce printemps. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard))

TRAVAUX. Après un premier appel d’offres rejeté en raison de dépassements de coûts substantiels, la Ville de Magog a reçu de nouvelles soumissions pour son chantier majeur du centre-ville. Des prix qui respectent, cette fois-ci, le budget dédié à ce projet évalué, dans son ensemble, à plus de 22 M$.

Trois entrepreneurs ont répondu à l’invitation de la Municipalité pour opérer le plus grand chantier de son histoire. Le plus bas soumissionnaire est Germain Lapalme & fils de Magog avec un prix de 12,1 M$, selon le scénario la plus coûteux. Celui-ci inclut une un trottoir de pavé et une bordure en granite. Pour la même option, l’entreprise Eurovia Québec Construction s’est offerte pour 14,8 M$, tandis que Sintra – Région Estrie est la plus coûteuse à 17,7 M$.

Il faut préciser que ces montants ont été dévoilés avant l’analyse de conformité des soumissions. Ce qui signifie qu’un ou des entrepreneurs pourraient être disqualifiés pour quelconque raison. Cette information sera connue lors de l’octroi du contrat, qui se fera par les élus lors de la prochaine séance du conseil municipal, le 18 février prochain.

«On était très confiant que les montants tourneraient autour de ceux proposés, soutient la présidente du comité de revitalisation, Nathalie Pelletier. En retirant le parc des Braves et les belvédères, on réduisait la facture de beaucoup. Et l’ingénieur au dossier a scruté chaque détail pour réduire les coûts et éliminer toutes les zones grises. Tout était plus clair pour les entrepreneurs.»

La conseillère ajoute que ce sera au conseil de choisir parmi les trois options, dont les coûts varient selon les matériaux choisis. «La bordure de granite est plus durable qu’en béton, notamment lors des opérations de déneigement. En ce qui concerne le trottoir de pavé ou de béton, la différence est surtout esthétique», conclut-elle.

À moins d’un revirement majeur, les travaux devraient s’amorcer dès ce printemps pour se terminer en décembre prochain. Plusieurs perturbations sont à prévoir puisque la rue Principale sera fermée à la circulation automobile pendant plusieurs mois. Un budget de 300 000 $ a été réservé par la Ville pour des mesures d’atténuation pour minimiser les impacts, notamment pour les commerçants.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires