Complexe résidentiel sur Bruant-des-Marais: le Groupe Custeau rebâtit les ponts avec ses voisins

Par Pierre-Olivier Girard
Complexe résidentiel sur Bruant-des-Marais: le Groupe Custeau rebâtit les ponts avec ses voisins
Le complexe résidentiel du Groupe Custeau, projeté sur un boisé de la rue Bruant-des-Marais, est estimé à 15 M$. (Photo : gracieuseté – Groupe Custeau)

MAGOG. Quelques dizaines de citoyens ont répondu à l’invitation du Groupe Custeau, le 9 avril dernier, en assistant à une séance d’information sur un projet immobilier projeté le long de la rue Bruant-des-Marais, à Magog.

Il s’agit d’une deuxième offensive pour le promoteur immobilier, qui souhaite ériger 48 nouvelles unités réparties dans trois bâtiments distincts. Un projet estimé à 15 M$ composé d’appartements haut de gamme, sous forme locative, plutôt que des condos traditionnels.

Lors d’un premier dévoilement, en 2018, les citoyens du secteur étaient rapidement montés aux barricades. L’opposition et l’incompréhension de la population étaient telles, que la Ville avait interrompu le processus, le temps de revoir le dossier en profondeur.

Après des mois à retravailler le projet, l’entreprise est revenue à la charge, dans une ambiance beaucoup moins tendue. C’est du moins l’avis de l’urbaniste Jean-François Poulin, du Groupe Custeau. «La première fois, la procédure réglementaire ne nous avait pas permis d’être 100% transparent et nous en étions aussi déçus que les citoyens. Cette fois-ci, plusieurs images ont été dévoilées. Nous avons aussi répondu à toutes les questions, dans les moindres détails. Et les gens ont semblé emballés», observe M. Poulin.

Comme l’explique l’urbaniste, le concept proposé dans ce secteur est complètement nouveau. D’où le fait qu’il peut y avoir de l’incompréhension. «Avec la location, les gens craignaient de voir plein de familles débarquer dans ce quartier, du jour au lendemain, avec tout le va-et-vient. Le règlement de zonage actuel le permettrait, mais ce n’est pas notre vision avec ce projet. On vise davantage des retraités, avec un projet domiciliaire haut de gamme comprenant entre autres un stationnement souterrain, un ascenseur et une salle commune. Il y aura même un endroit pour laver sa voiture. C’est un milieu de vie vraiment unique», vante-t-il.

Les prochaines étapes consistent à l’analyse des nouveaux plans par la Ville de Magog et le lancement de la procédure réglementaire. Dans un scénario idéal, le Groupe Custeau vise un début de construction à l’automne, pour accueillir ses premiers locataires à l’été 2020.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires