UsiHome fusionne, double sa production et se lance sur le marché américain

Par superadmin
UsiHome fusionne, double sa production et se lance sur le marché américain
David Anctil

SUCCÈS. La jeune entreprise UsiHome de Magog s’attaque maintenant au marché américain et double sa production, grâce à sa fusion avec «Structure d’À côté». Il faut dire que la production usinée d’UsiHome est constamment en hausse depuis sa création, il y a près de cinq ans.

Depuis le 8 décembre, une partie de la soixantaine d’employés de «Structure d’À côté» commence graduellement à quitter l’usine de Richmond, qui fermera sous peu, afin de se rendre chez UsiHome à Magog. D’ici le printemps, tout l’équipement de l’usine de Richmond sera déplacé à Magog. L’entreprise fusionnée conservera le nom UsiHome et comptera une centaine de travailleurs.

Les deux entités oeuvrant dans les composantes usinées de bois ont décidé de s’unir pour percer davantage le marché américain, une expertise déjà bien développée par «Structure d’À côté». Le mariage entre les familles Anctil et Côté a été naturel, puisqu’elles se côtoyaient régulièrement sur les mêmes chantiers.

Actifs de 4 M $

Pour répondre à sa demande croissante de production chez UsiHome, la famille Anctil en était rendue à faire des investissements importants qui seront évités par la mise en commun des actifs des deux entreprises en santé. Un total de 4 M $ d’actifs.

«Sinon, il aurait fallu que j’achète une autre ligne pour faire la production de mes poutrelles de plancher, par exemple. C’est très coûteux et c’est souvent de la machinerie américaine», explique David Anctil, directeur général de Usihome. Il souligne que l’union des deux entreprises octroie une position de force à UsiHome devant les compétiteurs dans le monde de la construction. «Surtout dans le résidentiel qui n’est pas à son meilleur», dit-il, soulignant que les projets domiciliaires ont déjà été plus nombreux.

Quoi qu’il en soit, UsiHome a vu le nombre de ses contrats exploser dans les dernières années. «Par exemple, par nos magasins (Rona), il y a trois ans, une soumission sur dix demandait des murs pré-usinés. L’année suivante, c’était cinq sur dix. Cette année, à chaque soumission de maison qu’on faisait, les gens voulaient le prix usiné», précise M. Anctil.

Pourquoi? La production à l’abri des intempéries est plus rapide. En bout de ligne, la livraison des bâtisses en construction aussi, diminuant les coûts de production. Ceci permet notamment aux promoteurs de louer ou vendre plus rapidement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires