Une retraite signée Konfo

Par superadmin
Une retraite signée Konfo
Claudette Cléroux porte une de ses créations Konfo

MODE. À 68 ans, Claudette Cléroux, d’Eastman, a décidé de profiter de sa retraite pour se lancer dans la création mode. Sa spécialité : un châle transformable en vêtement couvrant, dont la collection est signée Konfo.

Même si elle a passé 45 ans dans le monde de l’enseignement, notamment à Magog, Claudette Cléroux a toujours aimé la mode. «J’avais un don naturel pour agencer mes vêtements et mes petites élèves avaient toujours hâte à chaque matin pour voir mes tenues, toujours originales et différentes», raconte celle qui a, entre autres, enseigné la danse et le théâtre aux comédiens Sonia Vachon et François L’Écuyer.

Enfant, elle dévorait déjà les magazines Vogue de Paris, de sa soeur aînée. «Ma mère faisait tous mes vêtements que je choisissais dans les revues et j’ai dû apprendre à coudre pour pouvoir faire mes vêtements après mes études», se souvient-elle.

L’idée de créer son châle konfo lui est arrivée à la sortie d’un restaurant où, avec une amie, elles avaient eu froid en raison de l’air climatisée. «Après trois mois et bien des croquis, le konfo est né, il y a tout juste un an, précise-t-elle. Le konfo se porte long. Il est transformable. On le tourne et il devient un manteau-cape-châle-foulard-chapeau.

Je l’ai appelé konfo car il est élégant, stylé et assure le confort dans les changements de température».

Faisant ni une ni deux, l’enthousiasme pour la création ne manquait surtout pas à cette dame qui a même été motivologue-scolaire à travers le Canada, pendant plus de dix ans.

Peu à peu, Mme Cléroux a donc multiplié les couleurs et textures pour répondre aux demandes de plus en plus nombreuses de sa clientèle qui a grandi, à la suite de passages à des festivals et salons. Elle a maintenant un mini-kiosque aux Galeries Orford à Magog, au magasin La Souricière.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires