Orford refuse le vote par district

Par superadmin
Orford refuse le vote par district
Le maire du Canton d’Orford

SCRUTIN. Le Canton d’Orford a finalement annoncé son choix de ne pas créer de districts pour les prochaines élections. Effet surprise pour les associations de citoyens présentes et malaise chez certains élus, lors de la séance du conseil municipal du 7 avril.

Talonné depuis quelques mois par des citoyens exaspérés de la lourdeur du processus de votation et dépouillement, le maire du Canton d’Orford, Jean-Pierre Adam, a tranché la question de ne pas modifier le processus électoral. «Le conseil actuel n’est pas convaincu que la création de districts électoraux constituerait une amélioration majeure et incontestable au plan de la représentation démocratique des citoyens», a déclaré le maire Adam.

«Les difficultés vécues lors du scrutin de 2013 peuvent être atténuées par la mise en place de modalités différentes», a-t-il laissé tomber, sans préciser la teneur de cette idée, malgré que des citoyens lui aient demandé des explications.

Néanmoins, le citoyen Michel Cousineau a déposé, par la suite, deux résolutions d’appui unanimes du C.A. des riverains du lac à la Truite et du C.A. des propriétaires du lac des Français, réclamant la création de districts.

Même message de la part de Pierre Hamelin, représentant du C.A. des propriétaires du Chéribourg. Il a rappelé la «tour de Babel» provoquée par la tour que Bell voulait imposer sur leurs terrains. «On ne savait pas où donner de la tête et à qui se référer. On veut un représentant pour nos demandes, qui nous sera redevable, au lieu de sauter d’un à l’autre», soutient-il.

«Je vous demande de reconsidérer votre décision», conteste le citoyen Richard Bousquet. D’autres ont sévèrement rappelé aux élus qu’ils avaient promis en campagne électorale d’être à l’écoute de la population et exigent une consultation populaire. Un vif échange a eu aussi lieu entre le maire et Jean-Guy Dépôt. Ce citoyen qui souhaite six districts électoraux, a irrité le maire en lui demandant s’il connaissait le principe démocratique fondamental de la représentativité effective des électeurs.

«Dans quelques jours, j’aurai l’occasion de rencontrer Me Lucie Fiset, la directrice générale des élections (DGE) et deux commissaires», a avisé M. Dépôt, promettant de défendre son point de vue. «Je vous demanderais de respecter le fait qu’on ait été élu», a lancé le maire, agacé.

Devant la cascade de commentaires, le conseiller Robert Paquette a signifié: «Je n’ai jamais entendu le maire dire que c’était une décision prise à l’unanimité». S’en est suivi un silence, dévoilant un malaise, où des citoyens ont sollicité l’opinion des élus sur le sujet (voir tableau). La conseillère Nycole Brodeur a préféré rester muette, tandis que Marc-Gilles Bigué, absent, avait auparavant déclaré ne pas voir d’avantage au vote par district.

Ce que les élus ont dit

«Je pense qu’on devrait aller en districts.» -Robert Dezainde

 

«Moi, j’ai viré mon capot de bord. Parce que je peux aider beaucoup de personnes, pas juste dans mon secteur (s’il n’y a pas de district).» -Réjean Beaudette

 

«Vous avez trois conseillers dans le nord et trois dans le sud.» -Cécile Messier

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires