Marie-Claude Bibeau à la tête d’un ministère?

Par superadmin
Marie-Claude Bibeau à la tête d’un ministère?
La députée et ministre Marie-Claude Bibeau

POLITIQUE. Le conseiller municipal et président de l’arrondissement de Lennoxville, David Price, croit aux chances de Marie-Claude Bibeau d’accéder à un poste de ministre dans le gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Par Christian Caron

Rapelons que Marie-Claude Bibeau est devenue députée de la circonscription de Compton-Stanstead au terme de l’élection du 19 octobre dernier. Celle-ci a obtenu une majorité de 5000 voix sur son plus proche opposant, le député sortant Jean Rousseau (NPD).

David Price et Marie-Claude Bibeau ont eu à collaborer ensemble au cours des dernières semaines puisque la circonscription de Compton-Stanstead englobe les secteurs de Lennoxville et Rock Forest, deux arrondissements de Sherbrooke.

«Ça fait plusieurs mois que nous collaborons ensemble et je suis très à l’aise de travailler avec elle, même si elle est la conjointe du maire (Bernard Sévigny) de Sherbrooke», assure David Price qui a bon espoir de voir Marie-Claude Bibeau se retrouver à la tête d’un ministère le 4 novembre prochain.

«À titre d’ancien député fédéral de Compton-Stanstead (1997-2004), je suis en mesure de dire qu’elle a de bonnes aptitudes pour diriger un ministère. Ses dossiers sont toujours soigneusement préparés et elle est en mesure de les défendre habilement. Le fait qu’elle soit bilingue lui procure aussi un avantage indéniable. Et puisque Justin Trudeau a laissé entendre qu’il souhaitait une répartition équitable homme-femme au sein du cabinet, Mme Bibeau pourrait représenter une candidate intéressante», croit sincèrement l’ancien député libéral.

Durant sa carrière politique à Ottawa, David Price a occupé un poste de secrétaire parlementaire libéral auprès du ministre de la Défense nationale. «Si elle n’est pas nommée ministre, elle pourrait à tout le moins agir d’abord à titre de secrétaire parlementaire d’un ministère et faire ses classes de cette manière. Mais je persiste à dire que ses chances sont bonnes pour devenir ministre», d’émettre David Price.

Évidemment, avec la présence de 184 députés libéraux, Justin Trudeau a l’embarras du choix. Non seulement le chef du Parti libéral doit-il tenir compte des compétences de l’individu, mais il doit aussi prendre en considération la répartition géographique de son équipe ministérielle. Si le chef croit à la pertinence de nommer un ministre en Estrie et qu’il tient à une égalité homme-femme au Parlement d’Ottawa, Marie-Claude Bibeau pourrait faire partie de la réflexion.

Si Justin Trudeau désire miser sur l’expérience, il pourrait cependant se tourner du côté de Denis Paradis (Brome-Missisquoi), un vétéran de la politique fédérale.

Génération X

Par ailleurs, David Price voit l’arrivée du premier ministre Justin Trudeau comme une bouffée d’air frais sur la colline Parlementaire à Ottawa. «Il est assurément le plus jeune dirigeant des pays du G-20. Et il est vraisemblablement le seul à ne pas être issu de la génération des baby-boomers. J’ai confiance en cette nouvelle génération de politiciens. L’avenir leur appartient. On m’avait courtisé dans le but de porter les couleurs du Parti libéral dans Compton-Stanstead aux dernières élections et j’ai immédiatement décliné l’offre. Je leur ai dit de se tourner vers des plus jeunes», de confier David Price.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires