Le privé attire les Magogois

Par superadmin
Le privé attire les Magogois
Dominic Lamarre

MIEUX-ÊTRE. En à peine quatre mois, la seule clinique médicale privée de Magog a dépassé plus de 50% de son objectif-client prévu pour l’année. La Clinique Choix Santé avait planifié rejoindre jusqu’à 700 clients en un an.

On peut prétendre ainsi que les soins médicaux privés répondent à un besoin au sein de la population de la région magogoise. La clinique qui a ouvert ses portes à la mi-mai au Carrefour Santé Globale compte un médecin, une infirmière, une neuropsychologue et deux podiatres.

«C’est une croissance constante. On a des patients avec et sans prise en charge. Il y a des gens qui achètent le forfait annuel et d’autres qui viennent de façon ponctuelle, note Dominic Lamarre, directeur général de la Clinique Choix Santé. Grosso modo, l’objectif pour cette année c’est d’avoir entre 500 et 700 patients avec bilan de santé, qui sont pris en charge par le médecin.»

Déjà, deux autres spécialistes devraient se greffer à la clinique sous peu, en plus de services corporatifs. «Je ne peux pas les mentionner parce que ce n’est pas finalisé, mais ça s’en vient d’ici la fin octobre», prévoit-il.

Avec un forfait annuel frôlant le 1000 $, des forfaits-famille et pour couple semblent plaire à la clientèle que M. Lamarre évalue être variée, venant de Magog et d’un peu partout autour.

Santé à l’assiette

Comme l’évoque le nom de la nouvelle adresse commerciale «Carrefour Santé Globale», chaque service professionnel qui s’y est établi collabore entre eux puisque la santé est une question de globalité. Par exemple, étant donné que la santé est souvent influencée par l’alimentation, le médecin accompagnera volontiers un patient à l’épicerie fine Avril pour lui montrer des aliments pouvant contribuer à améliorer son état.

La bannière qui a ouvert ses portes le 3 septembre dernier est d’ailleurs le seul endroit de la région à avoir un comptoir Crudessence, offrant notamment de l’alimentation vivante, dont des smooties composés de superaliments.

«Aussi, les gens qui vont s’entraîner au Kin Impact (dans le même immeuble) ont un service de nutrition avec Pierre-Olivier qui vient au Avril pour montrer quel type de produits favoriser», mentionne Diane Nadeau, propriétaire du commerce Avril à Magog.

Même vision chez Triade Santé qui a déménagé ses pénates dans ce centre d’affaires. Le Dr Charles Héroux, chiropraticien, affirme même que cette attitude lui permet de dire qu’il a réalisé un rêve. «Ç’est un aspect qui est multidisciplinaire, plusieurs intervenants qui se parlent et collaborent ensemble. C’est quelque chose qui se fait peu au Québec.»

L’homme soutient que le patient bénéficie au plus haut point de cette approche interprofessionnelle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires