La Ruche inaugure sa salle de presse

Par Vincent Cliche

Les étudiants inscrits au nouveau programme Médias et communication de l’École secondaire de La Ruche ont inauguré leur salle de presse le 29 novembre dernier. Par le fait même, ils ont tenu à honorer une ancienne élève en rebaptisant leur local au nom de Geneviève St-Denis.

Les journalistes en herbe se rendront dorénavant à la salle de presse Geneviève St-Denis pour penser à leurs articles et à la mise en page de leur journal La Piqûre. C’est une initiative qui a, à la fois, touché et surpris celle qui est maintenant l’attachée politique de la ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay. «J’espère bien humblement être un modèle pour les jeunes qui désirent se lancer vers une carrière en communications, explique cette Magogoise et ex-journaliste pour TQS-Estrie. Je crois que ce domaine mène à tout, car on y pratique son esprit de synthèse et d’analyse et on y apprend à maîtriser le français. Ce sont là des outils qui ouvrent plein de portes.»

Un nouveau programme

Depuis le début des cours cette année, 19 jeunes de 4e et 5e secondaires se sont inscrits au nouveau programme Médias et communication instauré par l’école magogoise. Les responsables de ce programme, Danièle Ferland et Jean Fortin, croient que les jeunes qui s’y sont intéressés pourront y apprendre beaucoup. «Ils font du concret, lance Mme Ferland, qui est aussi l’éditrice de La Piqûre. On les lance sur le terrain et ils développent des habiletés.»

Son collègue abonde dans le même sens. «Ils sont intéressés à être lu. Toutefois, plusieurs se rendent compte du travail qu’ils doivent faire avant que leurs articles ne soient publiés.» Émilie Gonzalez Deslières et Stéphanie Vachon, respectivement la rédactrice en chef et l’éditrice junior du journal étudiant, ont vu l’opportunité de se perfectionner dans ce domaine grâce au nouveau programme Médias et communication de leur école. «Ça nous apprend la rigueur et la patience, lancent-elles. On apprend aussi à être autodidactes. On travaille fort et on apprend par nous-mêmes.»

Chose certaine, ces deux finissantes prendront un chemin les menant vers une possible carrière en communication au cégep et à l’université. Et ce qu’elles auront appris lors de leurs cours, elles le mettront en pratique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires