La route 108 à Magog est la plus dangereuse sur le territoire de la Régie de police de Memphrémagog

Par superadmin
La route 108 à Magog est la plus dangereuse sur le territoire de la Régie de police de Memphrémagog
Même si les accidents sont fréquents

BILAN ROUTIER. La Régie de police de Memphrémagog (RPM) veut freiner le sombre bilan qui frappe la route 108 depuis les cinq dernières années alors qu’on dénombre près de 130 accidents, dont certains avec des blessés graves et même des décès.

Sur les 130 accidents rapportés depuis 2012 sur la route 108, il y a eu 28 collisions qui ont fait des blessés de toute gravité. De plus, deux accidents ont coûté la vie à trois personnes. Le plus récent est survenu le 11 novembre dernier, entre Magog et Sainte-Catherine-de Hatley, alors qu’un homme de 41 ans n’a eu aucune chance en perdant le contrôle à la sortie d’une courbe prononcée.

L’année 2017 a failli commencer sur une note aussi dramatique lorsqu’une collision entre une camionnette et une voiture s’est produite à la sortie du viaduc de l’autoroute 55. Parmi les cinq blessés, dont quatre jeunes qui prenaient place à bord de l’automobile, certains ont subi de graves blessures, mais leur vie a été épargnée. Un petit miracle sachant qu’ils ont été percutés de plein fouet dans une zone où la limite est de 90 km/h.

De plus, en comparant avec toutes les autres routes à haute vélocité sur son territoire, comme la route 141, le chemin des Pères et la route 220, la RPM constate que le chemin reliant Magog et Sainte-Catherine-de-Hatley est le plus problématique. À la lumière de ces événements, une diminution de vitesse dans ce secteur est-elle la solution? La Régie est loin d’en être convaincue.

«Dans la très grande majorité des accidents, ce n’est pas la vitesse qui est en cause, mais bien l’erreur humaine, précise le lieutenant Sylvain Guay. Ça peut être une distraction, une conduite non adaptée aux conditions routières, un dépassement mal calculé ou l’utilisation du cellulaire au volant. Rien n’indique qu’il y aurait moins d’accidents si la vitesse était plus basse sur la route 108.»

Le meilleur moyen pour améliorer ce bilan routier est par des opérations radar, que ce soit en mouvement ou de manière statique, de l’avis de la Régie de police. Elle compte d’ailleurs mettre l’emphase sur ce tronçon pour les prochains mois par une surveillance quotidienne. «On met toujours un effort constant sur les routes à grande vitesse, mais on va vraiment marteler la route 108 comme on l’a fait sur la rue Sherbrooke pendant plusieurs années. À une époque, il y avait tellement d’accidents dans le secteur d’Omerville, alors qu’aujourd’hui, c’est beaucoup moins fréquent. On veut réussir la même chose avec la 108», conclut-il.

Précisons que ces statistiques ne tiennent pas compte d’un accident mortel qui s’est produit, en 2011, au bas de la côte menant à Sainte-Catherine-de-Hatley. Un adolescent de 14 ans avait succombé à ses blessures dans un accident causé par la chaussée glissante.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires