La MRC menace de cesser ses paiements à la SQ

Par superadmin
La MRC menace de cesser ses paiements à la SQ

RETARD. Pour une deuxième fois en moins de cinq mois, la MRC de Memphrémagog a fait parvenir une lettre à la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, exigeant une rencontre dans les plus brefs délais au sujet du futur quartier général de la Sûreté du Québec dans Memphrémagog.

Le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers, qui a cosigné la lettre avec le président du comité de la Sécurité publique, Gérald Allaire, soutient qu’il est grand temps d’obtenir des réponses dans ce dossier qui ne fait que traîner en longueur. «On a signé un contrat en 2007 avec la SQ dans lequel il était clairement indiqué qu’on devait avoir un poste chez nous. Sept années se sont écoulées et rien n’a bougé. Il y a quelque chose de pas normal là-dedans», soutient M. Demers.

Celui qui est également maire de Sainte-Catherine-de-Hatley croit que les services sont inévitablement affectés par le fait que le quartier général de la SQ se retrouve à Sherbrooke, soit à une trentaine de minutes du territoire le plus près qu’elle dessert.

Rien pour calmer la grogne, surtout que les contribuables paient le gros prix pour ce service de proximité, soit entre 2,6 et 3,2 millions par année. «Au Québec, les services de la SQ sont subventionnés en moyenne entre 50 % à 53 %. Les calculs sont faits en fonction de l’évaluation foncière et tout le monde sait qu’ici, dans Memphrémagog, elle est très élevée. On se retrouve donc parmi les seules MRC au Québec à payer le plafond, soit 80 % de la facture, sans pourtant recevoir le service auquel on a droit.»

Si la ministre Thériault continue de faire la sourde oreille, la MRC de Memphrémagog se dit prête à faire pression sur le gouvernement dans l’espoir de faire bouger les choses. Concrètement, elle envisage de retenir ses paiements tant qu’une rencontre n’aura pas lieu et que des engagements fermes n’auront pas été pris. «On a signé un contrat qui n’a pas été appliqué et respecté, alors on est en droit d’agir ainsi si c’est ce qu’il faut pour se faire entendre. On parle ici d’un service d’urgence, le 9-1-1, dont le temps de réponse est extrêmement important. Si on veut que le poste soit érigé avant la fin de notre contrat qui termine en 2017, il faut commencer au plus vite», conclut M. Demers.

Le 12 mai dernier, les membres de la MRC avaient également sollicité une rencontre avec la ministre Thériault en lui adressant une lettre. Outre l’accusé de réception, leur demande est restée lettre morte.

Précisons que le terrain exploité par Golf Horizon, situé sur la rue Sherbrooke, serait celui que Québec aurait dans la mire pour ce projet. Cependant, il n’a pas été possible d’obtenir de confirmation à ce sujet.

Cliquez ici pour lire les commentaires du député Pierre Reid

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires