La MRC appuie Bolton-Est dans sa bataille contre Bell

Par Dany Jacques
La MRC appuie Bolton-Est dans sa bataille contre Bell
Austin autorise l'implantation d'une tour cellulaire de 46 mètres.

Les maires de la MRC de Memphrémagog ont adopté une résolution, mercredi dernier, pour appuyer Bolton-Est dans sa lutte contre Bell qui souhaite ériger deux tours de télécommunications sur son territoire.

En d’autres mots, les élus épaulent Bolton-Est dans ses négociations avec Bell afin que l’entreprise en vienne à une proposition qui répond aux demandes de la Municipalité.

Le Conseil des maires procède ainsi, car il juge prioritaire la protection des paysages, considérant leur importance en matière de qualité de vie des résidants, des villégiateurs et de l’industrie touristique.

Il juge également que les élus locaux sont les mieux placés pour identifier les paysages d’intérêt sur leur territoire. Les maires rappellent que le schéma d’aménagement de la MRC contient des dispositions, depuis plusieurs années déjà, afin de protéger des parties du territoire contre certaines interventions susceptibles de détériorer les paysages d’intérêt supérieur.

La mairesse de Bolton-Est, Joan Westland Eby, brandit règlement et politique de sa municipalité interdisant des tours de plus de 20 mètres et protégeant le paysage. «Je sais que le pouvoir d’une Municipalité a des limites dans ce dossier, mais ça vaut la peine de poursuivre la bataille, car on me dit que les élus fédéraux sont tout de même sensibles aux réactions des citoyens avant d’autoriser l’implantation de tours», dit-elle.

Mme Westland comprend les besoins d’une partie de sa population en matière d’Internet ou de téléphonie, tout en spécifiant qu’il est normal de ne pas bénéficier des mêmes services en milieu rural que dans une grande ville. «Le service est déjà vite, pourquoi le rendre vite, vite», insiste-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires