La beauté des Correspondances, selon Kim Thuy

Par Vincent Cliche
La beauté des Correspondances, selon Kim Thuy
Kim Thuy est la porte-parole des Correspondances d'Eastman.

LITTÉRATURE. On dit souvent que les Correspondances d’Eastman sont le festival des mots. Et sa porte-parole, Kim Thuy, en a des tonnes pour qualifier cette grande fête des lettres, qui a lieu du 7 au 10 août.

Grande habituée du rendez-vous littéraire, l’auteure dit être en vacances lorsqu’elle se pointe à Eastman pour l’événement. «On respire des mots, tout doucement, et ce, dans un endroit tout simplement magnifique. On se sent léger et bien à la fois. Le village est rempli d’amoureux des lettres. On en rencontre partout et c’est ce qui fait le charme des Correspondances.»

Lorsqu’on l’a approchée pour devenir porte-parole, cela lui a rappelé ses premiers balbutiements du côté d’Eastman. «C’était tout juste après la sortie de Ru, en 2010, se souvient-elle. J’ai reçu l’invitation très rapidement et ça m’a réellement touchée. Cette année-là, j’ai participé à un café littéraire. Je me rappelle à quel point c’était féerique. C’était à l’extérieur et je sentais la chaleur sur ma peau. J’ai eu le coup de foudre dès mon premier contact.»

Avec une programmation des plus étoffées pour son 12e anniversaire, difficile pour la porte-parole de cibler un coup de cœur. «J’y serai pendant les quatre jours, ce qui me permettra d’assister à un bon nombre d’activités. Nous avons quand même la chance d’avoir des grrands noms, comme Dany Laferrière, Francine Ruel, Louise Portal et Michèle Plomer, qui participeront à des rencontres ainsi qu’à des cafés-littéraires. Je prédis également un bon achalandage lors du panel sur la "Chick Lit", surtout du côté masculin, puisque ce sont toutes de très jolies filles, comme Amélie Dubois», rigole Mme Thuy.

L’auteure signale également l’espace jeunesse, qui aura la «difficile» tâche d’allier parents et enfants sur une même littérature.

Jointe par Le Reflet du Lac en pleine écriture de son nouveau roman, Kim Thuy dit travailler très fort pour livrer ce prochain ouvrage. Une tournée canadienne s’annonce également dans ses plans, cet automne, pour faire la promotion du livre Man, bientôt disponible en anglais. Mais, elle se laisse toujours du temps pour participer à des événements, tels les Correspondances. «Je crois que si on ne m’y invitait pas, je serais bénévole. Je placerais les chaises avant les cafés-littéraires, tiens. C’est pour dire à quel point j’aime ce rendez-vous», conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires