Jay Peak tend la main à la région de Memphrémagog

Par Dany Jacques
Jay Peak tend la main à la région de Memphrémagog
Le parc aquatique intérieur de Jay Peak est grand comme un terrain de football.

L’un des copropriétaires de Jay Peak, Bill Stenger, tend la main à la MRC de Memphrémagog pour que son industrie touristique profite des 800 millions de dollars investis à cette station du Vermont.

Selon le principal architecte de ce montage financier, Bill Stenger, ces projets d’expansion, qui se mettront en branle dès 2013 et 2014, se réaliseront sans faute d’ici deux ans à Jay Peak et trois ans à Newport.

«Nous accueillons actuellement environ 500 000 visiteurs par année et nous visons le million sur une base annuelle», annonce-t-il au bout du fil.

Bill Stenger assure que Jay Peak ne deviendra pas un Mont Tremblant à quelques kilomètres à peine au sud de la frontière canado-américaine. «Nous ne souhaitons pas devenir la plus importante station touristique quatre saisons. Nous visons davantage la qualité tout en offrant une très large panoplie de services», explique-t-il.

Ce copropriétaire de Jay Peak tient également à rassurer l’industrie touristique des Cantons-de-l’Est, car il ne souhaite pas siphonner de clientèle ni vider les poches des gens d’affaires du Québec. «On va attirer des gens de Boston, New York, Toronto et Montréal, mais on fera ce qu’on fait déjà, soit de faire la promotion des Cantons-de-l’Est auprès de notre clientèle. J’adore le Québec et nous recommandons toujours à nos visiteurs de profiter des beautés des Cantons-de-l’Est. On pourrait même faire de la promotion conjointe», suggère Bill Stenger.

La clé du succès, selon cet Américain, consiste à divertir sa clientèle, peu importe la température. La pluie avait détérioré les pentes au moment de notre appel téléphonique, mais les 200 étudiants québécois sur place ont alors profité des glissades d’eau intérieures pour s’amuser.

Bill Stenger et Ariel Quiros ont déjà injecté 275 millions de dollars pour réaliser leur première phase déjà fonctionnelle: deux hôtels au centre de ski, un parc aquatique intérieur grand comme un terrain de football, un aréna, des condos, restaurants et boutiques.

La seconde phase consiste à l’expansion de Jay Peak (ski et hébergement pouvant accueillir près de 3000 visiteurs par nuit), à la création d’un campus biotechnologique à Newport, à la construction d’un centre de congrès, d’un hôtel et d’une marina sur les rives du lac Memphrémagog (150 unités), de nouveaux espaces commerciaux au centre-ville de Newport, un aéroport à Newport ainsi que la modernisation du centre de ski Burke Mountain, toujours au Vermont.

La principale partie du financement provient d’un programme fédéral accordant des visas de citoyenneté aux investisseurs étrangers injectant 500 000 $ dans l’économie américaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires