Jacques Darche remet la clé de la ville… à Sainte-Catherine

Par Vincent Cliche
Jacques Darche remet la clé de la ville… à Sainte-Catherine
Jacques Darche remet la clé de Sainte-Catherine-de-Hatley au maire de l'endroit

Jacques Darche a remis la clé de Sainte-Catherine-de-Hatley, qu’il avait reçue en 1973, au maire de la Municipalité, Jacques Demers.

L’octogénaire voit en ce geste symbolique un dernier adieu à sa ville d’adoption. «Je fais ce don pour perpétuer l’histoire de notre petit village», a-t-il lancé lors d’une cérémonie organisée par le principal intéressé, le 5 janvier dernier.

Une exposition allemande sur les femmes a valu à M. Darche le précieux «trésor». Le maire de l’époque, Roméo Bélanger, avait été complètement surpris de recevoir plus de 17 000 personnes dans sa municipalité pour cet événement, qui s’est déroulé sur trois week-ends, en avril 1973. «Le village était complètement bondé, se rappelle l’initiateur du projet. Dans le temps, les commerces étaient fermés le dimanche, mais le propriétaire du dépanneur avait ouvert ses portes pour l’occasion. En un dimanche, il a fait ses chiffres pour la semaine. Il n’y avait plus rien à manger à Sainte-Catherine et on a dû faire appel à des bénévoles pour cuisiner des repas pour les visiteurs.»

L’exposition en question, Jacques Darche est littéralement «tombée en amour» avec ces portraits lors d’un périple en Martinique. «J’ai tout de suite voulu la présenter au Canada. Lorsque je l’ai vue, c’était la dernière journée qu’elle était présentée. J’ai fait les démarches nécessaires pour l’amener ici. On a même créé un organisme, le Katevale Art Museum. Ce sont les Allemands qui ont payé les frais aux douanes. Ce fut un véritable succès.»

Les œuvres ont été exposées à l’intérieur d’une dizaine de résidences. «Au départ, les gens n’étaient pas trop certains de vouloir, surtout avec des thèmes comme la nudité. Cependant, une fois que des gens sont embarqués dans le projet, les autres ont suivi», se souvient M. Darche.

Le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley, Jacques Demers, est bien fier de recevoir la grande clé en bois de sa ville. «Je connais maintenant un bout d’histoire de ma ville dont j’ignorais. Lorsqu’une communauté se rassemble, il peut se passer de belles choses. Et ça peut toujours arriver aujourd’hui.»

La clé offerte par Jacques Darche sera probablement exposée à l’hôtel de ville ou bien au centre communautaire de l’endroit, avec un historique approprié.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires