Funérailles des victimes de l’attentat de Québec: «nous ne sommes pas des terroristes»

Par Perrine Gruson
Funérailles des victimes de l’attentat de Québec: «nous ne sommes pas des terroristes»
Mourners look on as the caskets of three of the victims of the Quebec City mosque shooting are lined up before a funeral at the Maurice Richard Arena in Montreal

FUNÉRAILLES. Lors de la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de Québec, présentée jeudi à Montréal en présence des maires de Montréal et Québec, ainsi que des premiers ministres du Québec et du Canada, Régis Labeaume et le président du Centre culturel islamique culturel de Québec, Mohammed Yangi, ont livré des discours vibrants d’émotion et d’unicité.

«À l’école, au centre sportif, nous fréquentions les mêmes commerces, habitions les mêmes quartiers. Ils avaient choisi Québec pour concrétiser leur rêve pour s’y épanouir et y élever leurs familles, a commencé Régis Labeaume.

Ils y appréciaient probablement l’esprit l’ouverture de sa population, la sécurité de ses rues, sa qualité de vie et sa joie de vivre et ils avaient raison. C’était cependant sans imaginer [que se produirait] l’impensable et qu’ils seraient fauchés, victimes de l’ignorance, des préjugés et de la peur alors qu’ils étaient en prière à la mosquée. Nos pensées vont vers eux et vers leurs familles désormais orphelines.

Cette tragédie ne doit cependant pas nous aveugler ou obscurcir notre regard sur ce qu’il y a de beau et de bon chez nous et qui les avait convaincu de les venir vivre ici chez nous…

Et que leur sacrifice soit le ferment d’un nouvel espoir pour nous tous, nous toutes», a conclu le maire Labeaume, visiblement très ému.

Le président du Centre culturel islamique de Québec, Mohammed Yangi, a voulu quant à lui faire surgir l’espoir:

«Nous ne sommes pas des terroristes. On pratique un islam qu’on utilise à tous les jours, avec lequel on éduque nos enfants, avec lequel on est avec vous pour bâtir ce pays. Ces terroristes se cachent derrière le voile de l’islam, surtout, au niveau des médias, on souhaite que vous fassiez vraiment la part des choses, pour qu’on s’éloigne du discours haineux.

Finalement […] en un mot: bâtissons ensemble notre Québec», a conclu M. Yangi.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires