Foresta Lumina revient en force

Par superadmin

ENCHANTEMENT. La seconde saison de Foresta Lumina se caractérise notamment par une meilleure continuité sur son circuit lumineux et surtout par une nouvelle zone vers sa fin de parcours grandiose. Chaque centimètre carré semble y scintiller. Effet sublime.

Là où vous penser admirer la magie, c’est plutôt elle qui vous regarde. Même un arbre sorcier stupéfiant ouvre les yeux à votre passage, s’embrase par des flammes maléfiques, mais les fées de la forêt de la Gorge de Coaticook lui redonnent vie, dans un tourbillon de lucioles illuminées. Davantage d’étincelles papillotent à chaque pas, accompagnées de craquements et de sons laissant imaginer la présence de créatures mythiques.

Parmi les nouveautés, le passage suivant la centrale hydroélectrique et les berges de la rivière Coaticook est dorénavant meublé de tubes luminaires étoilant l’allée, juste après la finale paradisiaque. «C’est une belle transition vers la finale. Ça se termine avec plus de douceur», remarque Nathalie Dupuis, mairesse de Waterville. Celle qui assistait à la première médiatique du 19 juin dernier a apprécié qu’il y ait moins de coupures entre les sept zones de scènes lumineuses. Entre autres, le corridor longeant la route vers le pont suspendu est maintenant doté de lanternes et protégé d’une clôture camouflant les voitures qui circulent à côté. On retrouve aussi cette année des bancs entre les étapes multimédias et des toilettes vers la mi-parcours.

Aire d’accueil

Fini les longues files d’attente dans la rue, avec la vente de billets en ligne au départ précis, en plus d’une navette avec Acti-bus partant du centre-ville. Dans la nouvelle aire d’accueil, des lanternes trônent sur des tables à pique-nique, invitant à la dégustation de bouchées de produits locaux offerts à la caravane mobile La Luciole. Le menu suggère entre autres une brochette de saucisses, pommes et cheddar, ainsi que des bagels à la truite fumée. Une nouvelle horloge lumineuse sonne également les départs vers les sentiers.

Manifestement, les fées du parc de la Gorge de Coaticook sont de retour. Après un succès phénoménal l’an dernier avec 72 000 visiteurs, l’engouement pour la seconde saison de Foresta Lumina s’est fait sentir dès la première médiatique, qui a été courue par le gratin journalistique et des personnalités. Même la critique Nathalie Petrowski était sur place. «Je trouve que c’est une super belle idée pour une région, pour un parc», commente celle qui avoue avoir mis les pieds sur le site l’an passé, juste pour voir ce spectacle qui a rayonné internationalement.

L’équipe de production Moment Factory reçoit d’ailleurs des appels de partout pour parler de la magie qu’elle a créée à Coaticook. «Du Japon, de la Norvège… On nous a même demandé de parler de Foresta Lumina à New York et Chicago», mentionne la réalisatrice Marie Belzil.

La firme qui a déjà associé son talent à des gens comme Madonna, se dit enchantée de voir les répercussions sur la région et les prix remportés. «C’est très valorisant pour nous», exprime son directeur, Gabriel Pontbriant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires