Fini les privilèges pour la Ligue Labatt

Par superadmin
Fini les privilèges pour la Ligue Labatt
Un joueur de la ligue Labatt

HOCKEY. Plus question pour la Ligue de hockey Labatt de jouer le dimanche matin, comme ce fut le cas au cours des 40 dernières années. Les élus de Magog ont voté le 19 mai pour que ces heures soient plutôt utilisées par les jeunes.

Confrontée à un manque d’heures de glace, la Municipalité se voit dans l’obligation depuis quelques années de louer des plages horaires du côté de l’aréna Pat-Burns, à Stanstead. Annuellement, cette solution coûte aux contribuables environ 16 000 $ et complique les déplacements pour les familles concernées.

Des désagréments qui ont ainsi motivé les élus à rompre une tradition puisque la Ligue Labatt était, encore à ce jour, la seule ligue pour adultes à jouer la fin de semaine, en matinée.

Comme l’explique la conseillère Nathalie Pelletier, cette organisation était l’unique exception de la procédure de priorisation pour la location de glace, adoptée par Magog il y a plus de 20 ans. «L’ordre de priorité, par importance, est les Cantonniers midget AAA, le hockey mineur, le patinage artistique, les écoles et les ligues adultes. Le conseil a donc pris la décision de régulariser cette situation», explique la représentante du district des Marinas.

Sept élus sur neuf ont donné leur appui à cette résolution, dont Steve Robert, qui félicite le conseil de s’être tenu debout et «d’avoir mis ses culottes». «On a été rationnel dans notre décision. Ce n’était pas normal d’envoyer de jeunes familles à Stanstead pendant que des adultes jouaient à Magog», soutient-il.

Seuls Jacques Laurendeau et Pierre Côté ont exprimé leur désaccord. M. Côté aurait notamment souhaité que la Ville offre un délai supplémentaire d’un an à la Ligue pour lui donner le temps «de se revirer de bord».

Une demande qu’avait d’ailleurs adressée le porte-parole de la Ligue, Marcel Lacasse, au début de la séance du conseil. «Je suis déçu de la décision, car ce n’est pas en nous enlevant trois heures de glace par semaine que vous réglerez votre problème. Également, vous allez perdre 12 000 $ de revenus par année, en plus des profits sur la bière et le restaurant.»

Même son de cloche du côté du président de la ligue Labatt, Yan Laroche, qui a qualifié de «sauvage» la façon de faire de l’administration municipale. «On n’a jamais été averti avant de vous rencontrer, il y a une semaine, et la décision était déjà prise. Pourquoi ne pas nous l’avoir dit avant que vous aviez l’intention de nous déplacer? Vous perdez un gros morceau, car c’était la plus grosse ligue à Magog», peste-t-il.

La mairesse Vicki May Hamm a convenu que les choses auraient pu se faire autrement, mais qu’il était clairement indiqué dans la Politique familiale que la Municipalité allait éventuellement récupérer ces heures.

Notons que la Ligue s’est vu offrir trois alternatives pour disputer ses matchs, soit les mardis, jeudis et samedis en soirée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires