Des skieurs aux anges malgré le temps gris

Par Patrick Trudeau

ORFORD. Des conditions qui s’apparent au ski de printemps et des skieurs heureux d’enfiler leurs planches pour la première fois, voilà ce qui traduit la première journée d’ouverture de la station du Mont-Orford, ce mardi 22 décembre.

Quelques centaines de personnes ont pris d’assaut la seule remontée mécanique en opération sur le Mont Giroux Nord, aujourd’hui, pour profiter de cette journée symbolique. «On a toujours hâte de mettre nos skis pour la première fois. Ce ne sont peut-être pas des conditions parfaites, mais on préfère être ici avec les enfants plutôt que de les voir collés devant le téléviseur», a lancé Yvan Laberge, présent en compagnie de sa conjointe Catherine Donahue et leurs trois fils.

Au boulot pour une 13e saison à Orford, le préposé à la remontée mécanique, Mario Larochelle, semblait bien heureux de revoir la clientèle. «Tout le monde a le sourire aux lèvres. Et les conditions sont étonnamment bonnes; on dirait vraiment du ski de printemps», a-t-il fait valoir, alors que la pluie ne s’était pas encore mise de la partie.

Même si cette saison 2015-2016 est lancée bien modestement, avec seulement deux portions de piste (la Magog et la Jean-Davignon), le directeur général d’Orford, Luc Chapdelaine, avoue que l’opération est beaucoup plus symbolique que rentable. «On veut envoyer le message que nous mettons tous les efforts pour offrir du ski le plus rapidement possible. Nous sommes conscients que la station a un impact sur l’achalandage dans les hôtels et les restaurants. On veut montrer que ça bouge, même si la météo nous en fait voir de toutes les couleurs», reconnaît-il.

En raison des températures anormalement élevées qui pourraient sévir au cours des prochains jours, on pourrait de nouveau mettre les activités sur pause les 24 et 25 décembre. «On doit protéger notre couvert de neige afin de relancer les opérations à compter du 26 décembre. C’est à partir de ce moment que l’achalandage est le plus important», laisse entendre M. Chapdelaine.

Ce dernier est toutefois d’avis que le présent mois de décembre est sans doute le plus capricieux depuis son arrivée en poste en 2011. «J’ai toujours vécu une période des Fêtes capricieuse, notamment avec la pluie l’an dernier et le verglas l’année précédente. Mais un mois de décembre avec si peu de froid, c’est vraiment une situation exceptionnelle», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires