Des infirmiers estriens au combat contre l’anémie au Pérou

Par superadmin
Des infirmiers estriens au combat contre l’anémie au Pérou
Ce petit poisson pourrait aider à enrayer le problème d’anémie qui perdure au Pérou.

SANTÉ. L’infirmière au Centre de santé et services sociaux Memphrémagog, Andréanne Turgeon et l’infirmier et étudiant à l’Université de Sherbrooke, Martin Vachon-Lachance, vont participer à l’introduction d’un nouvel outil afin d’enrayer le problème d’anémie qui prend place au Pérou.

Ces derniers vont collaborer avec d’autres membres de l’organisation Infirmières de l’humanité ainsi qu’avec une ONG péruvienne afin d’introduire un «petit poisson de fer» qui va permettre de combattre et prévenir l’anémie dans les communautés isolées des Andes péruviennes.

«L’anémie est un problème très important chez les femmes et les enfants des communautés défavorisées où nous intervenons. Avec notre partenaire péruvien, le Centro Yanapanakusun, nous travaillons à enrayer ce problème qui a de lourdes conséquences», soulignent les principaux intéressés par voie de communiqué.

Les coopérants-bénévoles de l’organisation amassent actuellement des fonds afin d’introduire le «Lucky Iron Fish» dans les communautés rurales du Pérou. Ce petit poisson en fer a été développé par une équipe ontarienne pour résoudre le problème de l’anémie dans les pays en développement. Il suffit de l’ajouter à l’eau bouillante servant à préparer les repas afin de fournir près de 90% de l’apport quotidien en fer.

L’organisation Infirmières de l’humanité pilote aussi un programme de formation pour les parents péruviens afin d’assurer l’utilisation optimale du produit.

Pour plus de renseignements: www.infirmieresdelhumanite.org ou par courriel au info@infirmieresdelhumanite.org.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires