Des campeurs crient au danger

Par superadmin

SAINTE-CATHERINE-DE-HATLEY. Plus de 540 signatures ont été recueillies jusqu’à présent par des clients du Camping Hatley et des Serres Ste-Cath, qui demandent à ce que des mesures soient prises pour réduire la vitesse face aux deux commerces de la route 108.

Depuis qu’il a fait l’acquisition du camping en novembre 2013, le copropriétaire Steven Proulx a entendu bien des gens se plaindre de la vitesse excessive à cet endroit. Pour lui, c’est pratiquement un miracle si aucun accident grave ne s’est encore produit. «Ça arrive très vite et souvent bien au-delà de la limite de 90 km/h. Le problème, c’est la très grande cote avant d’arriver à Sainte-Catherine-de-Hatley. On a fait le test et sur le neutre, on a atteint 130 km/h une fois arrivé en bas, tout près du camping.»

Le fait que les commerces sont situés dans une courbe rend les sorties encore plus périlleuses pour ceux qui s’y aventurent. Du côté du camping, la visibilité est assez limitée à l’entrée et les conducteurs peuvent à peine voir les véhicules arrivés. «En voiture, il faut faire vite. Imaginez un camion qui tire une roulotte d’une quarantaine de pieds. Il ne peut pas accélérer aussi rapidement. Tous les week-ends, on entend des coups de klaxon. C’est très dangereux.»

Le MTQ avisé

Une demande officielle a été envoyée au ministère des Transports du Québec (MTQ) afin qu’une analyse du niveau de danger soit réalisée dans cette portion de la route. Pour le maire Jacques Demers, il était important d’aller au fond des choses.

«Non loin du camping, il y a aussi le chemin Forand qui est emprunté par beaucoup de camions. Lorsqu’ils s’engagent sur la 108, ils ne peuvent pas rouler très rapidement. On verra bien quelle sera la conclusion du MTQ», affirme le premier magistrat, qui s’attend à avoir un suivi au cours des prochains mois.

La police est aux aguets

La Régie de police de Memphrémagog n’entend pas faire pression auprès du MTQ dans ce dossier puisque ce n’est pas son rôle, précise le lieutenant Sylvain Guay. Ce dernier explique que son corps policier a le mandat d’appliquer la réglementation en vigueur, notamment par des opérations radars.

«Chaque jour, un policier est assigné au territoire de Sainte-Catherine-de-Hatley et il veille à la sécurité des citoyens et des usagers de la route. Évidemment, on ne sera jamais contre une réduction de vitesse. Moins les gens roulent vite, moins que ça frappe fort et moins que ça frappe fort, plus les chances de survie sont élevées», explique le lieutenant Guay.

Rappelons qu’un accident mortel s’était produit non loin du camping en janvier 2011. Un jeune homme de 14 avait perdu la vie après que le véhicule à bord duquel il prenait place, avec deux autres personnes, s’était retrouvé dans la voie inverse. La voiture avait alors été happée de plein fouet du côté latéral. La chaussée glissante était en cause.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires