Décès de Dominique Lévesque: Bernard Caza pleure un grand ami

Par superadmin
Décès de Dominique Lévesque: Bernard Caza pleure un grand ami
Dominique Lévesque a foulé les planches du Vieux clocher de Magog à maintes reprises

DÉCÈS. La mort subite de l’humoriste Dominique Lévesque en a attristé plus d’un. Le directeur général du Vieux clocher de Magog, Bernard Caza, n’a que de bons mots pour son ami et collègue de longue date.

M. Caza fait d’abord valoir que la renommée formation humoristique Groupe sanguin, dont faisait partie M. Lévesque, a usé le plancher du Vieux clocher comme peu d’autres. «Ils ont commencé ici en 1984 et ont rodé tous leurs spectacles au Vieux clocher. C’est un coup très dur», témoigne celui qui est toujours gérant de Dany Turcotte, également membre du Groupe sanguin.

Il se souviendra de Dominique Lévesque comme étant quelqu’un dont la créativité et l’intelligence étaient sans limites. «C’est un ingénieux. Quand on pense à tous les numéros, les costumes, les personnages et les effets que son groupe utilisait dans les années 1980, c’était très innovateur», poursuit Bernard Caza.

Ne montant plus sur scène depuis une décennie, M. Lévesque était encore bien présent dans la scène culturelle, participant entre autres à la production des émissions L’Union fait la force, à Radio-Canada, et Testé sur des humains, à TVA. «Il était derrière plusieurs quiz télévisés. C’était aussi un excellent chroniqueur radio. On pouvait rire de la façon dont il s’y prenait, mais c’était d’une justesse extraordinaire», laisse entendre celui qui est également directeur artistique au Vieux clocher.

M. Caza indique qu’il s’agit d’un grand deuil pour la mythique salle de spectacle magogoise. «Il a passé au moins dix étés complets ici. C’était un gars très simple qui se mêlait avec le monde. Un joueur de tours, un ricaneux qui était aussi drôle en marchant sur la rue que sur scène. Un érudit et un homme à 1000 projets», résume-t-il avec sincérité.

Connaissant Dominique Lévesque depuis plus d’une trentaine d’années, Bernard Caza ne peut qu’avoir une pensée pour sa famille. «On pense vraiment à sa femme et à son fils de 3 ans. Au moins, il est mort dans une belle période de sa vie», conclut-il.

Pour un autre article sur ce sujet, cliquez ici.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires