Centrale 911: Lévis n’a pas été informée des insatisfactions de Magog

Par Melanie Labrecque
Centrale 911: Lévis n’a pas été informée des insatisfactions de Magog
La centrale 911 de Lévis traite plus de 100 000 appels par année.

La Ville de Lévis s’est dite surprise d’apprendre que la Ville de Magog était «insatisfaite» des services donnés par sa centrale 911.

«Pour nous, la qualité du service et la sécurité des citoyens sont très importantes», a lancé la porte-parole de la Ville de Lévis, Priscille Bourque.

Dans un article paru le lundi 1er mai dans le Reflet du Lac (voir autre texte), la mairesse de Magog, Vicky-May Hamm indiquait que sa municipalité songeait à changer de fournisseur de service notamment en raison du manque de connaissance du territoire qu’auraient les répartiteurs. Elle soulevait aussi un problème de bilinguisme.

«Une fois par année, les responsables du service à Lévis rencontrent leurs homologues des MRC couvertes. Au cours de la réunion de novembre 2016, le responsable de la centrale 911 et la répartitrice principale étaient présents et aucune problématique mentionnée dans l’article n’a été soulevée», a spécifié Priscille Bourque.

«Nous n’avions pas été informé», a tenu à mentionner Mme Bourque. C’est <@Ri>Le Peuple Lévis<@$p> qui a appris à la Ville que Magog songeait à changer de fournisseur pour répondre aux appels d’urgence.

Concernant les doléances sur le bilinguisme, elle explique que pour travailler à la centrale 911, tous les répartiteurs se doivent d’avoir un certain niveau de connaissance de l’anglais.

«Elle doit correspondre aux normes fixées par le ministère de la Sécurité publique (MSP). Elles sont très sévères et appliquées partout en province. Ce sont les mêmes exigences pour tout le monde.»

Aussi, les employés ont accès à une multitude d’outils de géolocalisations qui permettent de situer rapidement, de façon fiable, la provenance de chaque appel.

«Nous utilisons un système de cartographie intégré dans le système RAO (répartition assistée par ordinateur). Nous avons recours à un service de géolocalisation offert par le MSP. Il permet à tous les employés du ministère et à ses partenaires de se repérer sur un territoire à l’aide de données officielles, dans toutes sortes de situations.» Les répartiteurs peuvent faire des recherches selon plusieurs critères, dont l’adresse, les repères kilométriques ou les coordonnées GPS.

La Ville de Lévis entrera en contact sous peu avec les autorités concernées à la Ville de Magog afin de discuter de la problématique et d’assurer un suivi.

Par ailleurs, Priscille Bourque a tenu à préciser que tous les appels reçus sont enregistrés. La Ville peut se référer aux fichiers audio pour faire un suivi plus poussé du traitement des demandes et d’apporter les correctifs, si le besoin se fait sentir. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires