Bientôt cinq nouvelles tours de télécommunication sur les rives du Memphré

Par Dany Jacques
Bientôt cinq nouvelles tours de télécommunication sur les rives du Memphré

L’entreprise Bell Mobilité envisage d’ériger cinq tours de télécommunication de 25 à 100 mètres sur le versant ouest du lac Memphrémagog, plus précisément à Mansonville, Austin, Bolton-Est et St-Étienne-de-Bolton.

Le processus est enclenché à proximité du lac Libby, à Saint-Étienne-de-Bolton, pour une tour d’une hauteur de 26 mètres desservant les ondes du téléphone cellulaire

Pour les quatre autres municipalités, selon les maires interrogés, Bell projette des structures variant de 75 à 100 mètres pour combler des besoins en téléphone cellulaire et Internet haute vitesse sur chacune des tours.

À Austin, une entente serait conclue entre Bell et un propriétaire pour ériger une tour à l’ouest de la municipalité, quelque part entre les chemins Duval et Shuttleworth, à proximité de la limite avec Magog.

La mairesse Lisette Maillé veut bien combler d’importants besoins, mais pas à n’importe quel prix. «Il y aura un impact visuel certain et cette tour desservirait également les résidants du domaine Hermitage, de l’autre côté du lac et qui ne sont même pas dans Austin», s’inquiète-t-elle en prévoyant l’érection de cette tour en 2013 ou 2014.

Deux autres tours de télécommunication attendent les résidants de Bolton-Est. Rien n’est signé, mais Bell convoite actuellement deux emplacements. Le premier est situé sur le chemin Mountain, près de la limite sud avec Mansonville. Le chemin Bolton Pass, aux limites du territoire avec Bolton-Ouest, se trouve dans la seconde mire de Bell.

Le maire de l’endroit, Royal Dupuis, comprend la nécessité d’améliorer la couverture Internet et cellulaire même si la tour d’environ 70 mètres du mont Gauvin avait comblé une bonne partie des besoins. Il signale qu’aucune entente n’est intervenue pour l’instant entre Bell et des propriétaires. De plus, il précise que la hauteur des tours sera déterminée en fonction de la topographie du sol. Aucune échéance n’est fixée pour l’instant, selon lui. «La tour sera évidemment moins haute si elle est installée sur une colline», indique-t-il en comprenant les doléances de ceux craignant les impacts sur le paysage.

Une rencontre d’information publique est prévue sur ce sujet avec des représentants de Bell, de la ville et des citoyens à l’hôtel de ville de Bolton-Est, le samedi 28 septembre, à 10 h.

Au Canton de Potton, Bell prévoyait deux tours de 100 mètres chacune aux villages de Dunkin et de Mansonville, il y a deux ans, mais l’opposition des citoyens a forcé l’entreprise à refaire ses devoirs. Bell négocie donc actuellement avec un seul propriétaire pour une tour d’environ 100 mètres sur les collines entre Dunkin et la route 243. «Nous croyons que cet emplacement est plus acceptable, car il y aura moins d’impact sur le paysage, surtout que cet emplacement est situé dans un boisé éloigné des maisons», commente le maire Jacques Marcoux.

Selon lui, ce projet sera également soumis à la population avant une installation qui ne verrait peut-être pas le jour avant quelques années.

Par ailleurs, un citoyen de Saint-Étienne-de-Bolton, Guy Lafrance, s’offusque de voir les paysages se dénaturer. «C’est horrible et inconcevable de laisser le champ libre à une compagnie qui ne fait que détruire un coin de paradis. Elle ne devrait même pas avoir le droit d’en construire dans une zone d’intérêt supérieur, surtout que les tractations se passent surtout en catimini», déplore cet homme habitant à deux pas du lac Libby et d’une future tour de télécommunication, si elle n’est pas érigée au moment d’écrire ces lignes.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires