Jean Brodeur signe un second tome sur la Nouvelle-France

Par Dany Jacques
Jean Brodeur signe un second tome sur la Nouvelle-France
L'écrivain Jean Brodeur et son nouveau tome portant sur la Nouvelle-France. (Photo : gracieuseté)

LIVRES. Jean Brodeur publie le deuxième tome de la série « Vers la Nouvelle-France », qui s’intitule, cette fois-ci, « Jehanne, le retour ».

Ce livre s’insère dans l’objectif de l’auteur de Sainte-Catherine-de-Hatley de relater l’histoire de la Nouvelle-France avant la fondation de Québec par Champlain en 1608. Son premier ouvrage intitulé « Vers la Nouvelle-France » parlait notamment de la vie à Saint-Malo en 1588 et d’un catastrophique premier hiver en Nouvelle-France pour de nombreux navigateurs n’ayant jamais connu la neige et le froid.

Le second tome met en scène deux principaux personnages. Jehanne Fleuriot est une fille de négociant de Saint-Malo exilée à Amsterdam, qui caresse le rêve de contribuer à l’épopée de la France en Amérique.

François Gravé du Pont, navigateur, commandant et marchand, fait de la Nouvelle-France son horizon de vie. Il s’y rend pour pêcher et pour traiter avec les Autochtones. Il sera au coeur des initiatives du roi Henri IV.

L’action se passe d’ailleurs à la fin du 16e siècle avec l’accession de ce roi au trône, qui convoite, comme les rois du Portugal et d’Espagne, les richesses des Amériques et de l’Asie. Ce roman porte sur les années 1590 à 1600, années au cours desquelles de nombreuses initiatives ont préparé le terrain pour la création de l’Acadie et du Québec quelques années plus tard.

Publié à Paris par la maison d’édition Le Lys bleu, ce nouveau tome soutient une intrigue basée sur d’importantes recherches. Le but de l’auteur est d’ouvrir une porte sur une période méconnue de notre histoire et de celle de la France.

« L’histoire du Québec, mentionne M. Brodeur, commence bien sûr en France. Toutefois, l’histoire de la France ne saurait être complète sans reconnaître et intégrer celle de la Nouvelle-France. Très peu de romans historiques traitent de cette période méconnue de l’histoire du Québec et soulèvent suffisamment d’intérêt en France pour y être édités. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires