Un nouvel outil pour sauver du temps précieux

Par Pierre-Olivier Girard
Un nouvel outil pour sauver du temps précieux
Régie de police de Memphrémagog (Photo : Le Reflet du Lac - Archives)

PRÉVENTION. Un nouvel outil pour aider les personnes atteintes d’une maladie cognitive est maintenant disponible dans la région. Il s’agit du programme « On rentre à la maison », dont l’objectif est d’intervenir plus rapidement et efficacement lorsqu’une personne manque à l’appel ou est désorientée.

Comme l’explique le policier communautaire à la Régie de police de Memphrémagog (RPM), Mickaël Laroche, il est assez fréquent que des agents soient interpellés auprès de personnes vivant avec des maladies comme l’Alzheimer, qui affectent leurs capacités cognitives. Il peut s’agir, par exemple, d’un aîné qui s’est enfui d’une résidence pour personnes âgées ou encore d’une personne qui est retrouvée dans un lieu public, mais qui est incapable de s’identifier.

« Le problème, bien souvent, c’est que nous manquons d’information sur la personne qui doit être identifiée ou retrouvée. Quand on part ainsi à zéro, ça demande du temps. Et parfois, dans les cas où un citoyen manque à l’appel, il faut agir rapidement et chaque minute peut faire une différence. »

En ce sens, la RPM, le Service de police de Sherbrooke et la Société Alzheimer de l’Estrie, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, ont trouvé une solution simple et pratique pour sauver ce temps précieux. Ils ont conçu des formulaires avec des questions précises, dont les personnes atteintes de maladies cognitives ou leurs familles sont invitées à remplir dès maintenant. Ces informations seront conservées et utilisées par les autorités, en cas de nécessité. « Depuis deux ans sur notre territoire, nous avons eu une trentaine d’interventions de ce type et cette tendance risque de se poursuivre au cours des prochaines années », soutient l’agent Laroche.

« En ultime recours, nous pouvons toujours partager des photos sur les médias sociaux. Mais par souci de confidentialité et de respect, on préfère ne pas en arriver-là et c’est ce que va permettre « On rentre à la maison », à condition que les gens concernés l’utilisent », poursuit-il.

Ce nouvel outil permettra également aux intervenants de première ligne de porter assistance de façon adaptée auprès des personnes concernées, selon leurs antécédents. Pour plus d’information: alzheimer.ca/estrie/fr ou composez le 819 843-3334.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires