Un drame évité de justesse au lac Magog

Par Dany Jacques
Un drame évité de justesse au lac Magog
Le lac Magog a été le théâtre d’un incident qui aurait pu tourner au drame, le 17 juillet. (Photo : Archives)

FAIT DIVERS. Un enfant de 11 ans, qui venait de chuter à l’eau en faisant du «wakeboard», a eu la peur de sa vie lorsqu’un bateau à moteur a involontairement filé à vive allure directement vers lui.

Ce drame évité de justesse est survenu au lac Magog, le samedi 17 juillet dernier, vers 18 h.

Deux couples et trois enfants passaient du bon temps en famille, pendant que le garçon pratiquait son activité nautique. Il chute de sa planche et il tente de rejoindre l’embarcation qui vient de s’immobiliser.

Selon un témoignage obtenu par Le Reflet du Lac, un second bateau est arrivé à vive allure à proximité des deux familles. Le conducteur n’a jamais aperçu l’enfant dans l’eau. Il est passé entre le garçon et le bateau en sectionnant la corde. Selon la mère, le bateau naviguait à grande vitesse à moins de deux mètres de son fils.

«Les gens à bord criaient, la musique était forte et ils avaient les bras dans les airs, déplore la mère de l’enfant, qui préfère taire son identité. Ils voulaient clairement et inutilement nous impressionner, mais ils n’ont jamais vu mon garçon. Nous avons eu très peur.»

Le conducteur fautif a été par la suite confronté par les deux familles, mais sans résultat ni excuse. Les deux familles ont quitté les lieux avant que la situation dégénère.

La famille a plus tard porté plainte auprès de la Régie de police Memphrémagog (RPM). Le conducteur recevra par la poste, si ce n’est pas déjà fait, une contravention de 650 $ pour avoir commis une action dangereuse.

«Il s’agit vraiment d’un exemple à ne pas faire, s’inquiète le porte-parole de la RPM, Carl Pépin. Voilà pourquoi on intervient davantage sur les plans d’eau. Cet incident aurait pu avoir de graves conséquences. Ça n’arrive pas souvent, mais c’est toujours une fois de trop.»

La mère de famille partage sa triste expérience pour éviter des drames et améliorer la sécurité nautique sur les lacs. «Ces comportements inutiles doivent cesser pour faire de la place au respect et à la courtoisie», insiste celle qui a mal dormi pendant quelques jours et qui n’est toujours pas retournée faire du «wakeboard».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

Ouf! Il y en a qui se pensent en « Formule Un » sur le Memphrémagog, c’est insensé et dangereux!
Notre grand Memphrémagog majestueux sert malheureusement de piste de course à trop d’amateurs de sensations fortes, de plan d’eau pour compétitions échevelées de motomarines et d’embarcations trop puissantes et tonitruantes.
Notre lac n’est pas pour ces amateurs incapables de jouir de sa beauté et de sa poésie majestueuse.
Notre lac n’est pas pour des amateurs de course qui sont incapables de respecter les lieux, ni pour des coureurs aux gros moteurs.
Notre lac n’est pas une piste de course pour sprinters peu soucieux du danger qu’ils représentent pour les autres usagers, peu soucieux des kayakeurs, des véli-planchistes, des planchistes à pagaie, peu soucieux des gens paisibles venus naviguer pour prendre du bon temps avec leurs familles, leurs enfants, des courseurs peu soucieux de notre sécurité.
Les sprinters n’ont pas leur place sur notre majestueux Memphrémagog, notre joyau inestimable.
Notre lac est un bijou trop rare pour les laisser le gâcher.

Last edited 1 année by Daniel Gagnon
Michel
Michel
1 année
Répondre à  Daniel Gagnon

Tout à fait d’accord avec vous et ce pour tous les plans d’eau.
Par contre notez que cet incident n’était pas au memphré mais au lac magog.

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année
Répondre à  Michel

Merci. Prenons soin de nos magnifiques lacs!

Nous avons un problème aussi aigu sur le Memphrémagog, problème d’embarcations tonitruantes et dangereuses par leur puissance excessive et leur vitesse.

Nous avons en plus le problème supplémentaire de la folie des motomarines au Quai MacPherson et dans la Baie de Magog.

À hauteur de la Pointe Merry et de la rivière Magog, c’est risqué de s’aventurer, sans compter les vagues causées par ces engins qui remuent l’eau et détruisent la flore marine.

Il y a toujours quelques fous du volant qui s’envoient en l’air à 120$ de l’heure dans la Baie qui ne respectent pas la vitesse au départ du Quai MacPherson.

La Baie de Magog est devenue dangereuse pour les kayakeurs et les kayakeuses, les planchistes à pagaie ou les amateurs de pédalos.

Le nombre des motomarines au Quai MacPherson a doublé cette année, la flotte du concessionnaire est passée de 4 à 8 puissantes motomarines, ce qui cause encore plus de stress au lac.

Respectons nos lacs qui sont une richesse inestimable pour notre région!

Last edited 1 année by Daniel Gagnon
Steve Capistran
Steve Capistran
1 année
Répondre à  Daniel Gagnon

Les bateaux de wake qui se promène les ballasts pleine d’eau avec pas personnes derrière…
C’est juste un bouton pourtant a appuyer.

Bruno morin
Bruno morin
1 année
Répondre à  Daniel Gagnon

Interdire la location serait déjà un bon depart. Présence policière accrue pas seulement vérifier que la lampe de poche fonctionne. Et hausse substantiel du coût de mise à l’eau. Et que dire de la carte de compétence d’émigration de plaisance. Une vraie joke! Bien sur ce n’est pas juste la faute des visiteurs, les résidents doivent aussi se conscientiser. Ce n’est pas parce que tu payes des milliers de dollars en taxe que tout t’es permis! Bonne navigation à tous!