Un début de saison à saveur estivale pour le Marché public de Magog

Par Pierre-Olivier Girard
Un début de saison à saveur estivale pour le Marché public de Magog
Le Marché public de Magog se déroule tous les dimanches à la plage des Cantons. (Photo : (Photo gracieuseté - Marco Bergeron))

PRODUITS LOCAUX.  Le Marché public de Magog ne pouvait espérer un meilleur scénario pour lancer sa cinquième saison, alors que le beau temps a attiré un nombre inhabituel de visiteurs à cette période-ci de l’année.

Comme le raconte la coordonnatrice Isabelle Creusot, les deux premiers dimanches, qui se sont tenus les 22 et 29 mai, ont été «complètement fous» tellement il y avait de gens à la plage des Cantons. «Même si on est encore au printemps, on a accueilli autant de visiteurs qu’un dimanche d’été de juillet et d’août, qui sont nos mois les plus achalandés. Espérons que la météo va continuer d’être de notre côté pour les semaines à venir!»

En plus de la température, Mme Creusot soutient que la qualité et la variété de producteurs sont au coeur du succès du Marché public de Magog. De plus, en 2022, les organisateurs animeront de nouveau le site grâce à la levée des restrictions sanitaires. «La semaine passée, on a eu un club de country pour faire danser les gens. Notre intention est d’organiser une activité différente chaque fin de semaine, comme des jeux gonflables, du maquillage pour les enfants, du yoga, du cardio plein air et des spectacles. On veut faire du marché un événement grand public, sans restrictions d’âge ni de budget. Les gens sont invités à venir s’amuser, découvrir des produits d’ici et profiter d’un site magnifique!», s’exclame-t-elle.

Vers des installations permanentes?

En collaboration avec la Ville de Magog, la coordonnatrice confirme que son organisation a obtenu une subvention du MAPAQ afin de réaliser une étude de faisabilité sur l’aménagement d’installations permanentes. Cette démarche vise entre autres à cibler des lieux potentiels, analyser différents types de structure et obtenir des estimations de prix. «Notre intention n’est pas d’aménager des installations aussi grandes qu’au Marché de Granby, mais davantage dans l’ordre de grandeur des marchés de Compton ou de Racine», précise Mme Creusot. 

«L’idée serait de créer un lieu permanent qui pourrait, non seulement servir au marché public, mais aussi à bien d’autres organismes ou événements. Toutes les idées sont sur la table. On peut penser à un plancher de danse pour les aînés, accueillir les jeunes du club été, peut-être même faire des spectacles pour la Corporation des événements ou y tenir des ateliers de cuisine. On aimerait créer un lieu de rencontre à usage mixte pour la communauté.»

Si tout se déroule comme prévu, les résultats de l’étude pourraient être rendus publics cet automne. Ensuite, selon les coûts avancés, des démarches pour trouver du financement seront entreprises. «Chaque dimanche depuis cinq ans, on part à zéro pour créer le marché en montant et démontant les tentes. Elles sont tellement manipulées qu’elles s’abîment très rapidement comme tout le matériel, ce qui devient très coûteux. De plus, c’est beaucoup de travail pour les exposants. Certains, qui sont seuls, préfèrent même ne pas venir tellement c’est exigeant. Quand je vois les bouchers arriver et repartir avec leurs gros congélateurs, je me dis que c’est un truc de fou. D’avoir des installations permanentes simplifierait tellement toute cette logitistique», est d’avis Isabelle Creusot. 

Rappelons que le Marché public de Magog se tient tous les dimanches de 10 h à 13 h, à la plage des Cantons.  Pour obtenir plus d’information: marchepublicmagog.com

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires