TRIBUNE LIBRE: projet de sauna flottant à Magog, non merci!  

André Chartier, Jacques Dupont, Louise Gagné, Serge Gosselin, Yves Grand'Maison, Nicole Leclerc, Ronald Maheu, Jean-Paul Plante, Robert Ranger, Alain Roy, Pierre-Marie Trottier et le député provincial d'Orford, Gilles Bélanger (à titre personnel)

TRIBUNE LIBRE: projet de sauna flottant à Magog, non merci!
 
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo : (Photo gracieuseté))

Des promoteurs ont proposé à la Ville de Magog, il y a quelques mois, l’installation d’un sauna flottant sur le lac Memphrémagog. Les mêmes promoteurs ont tout récemment ouvert un sauna mobile installé sur la rive du lac Massawippi à North Hatley. Des « braves » y ont fait l’expérience du brusque passage du chaud au froid comme on le fait dans les pays scandinaves. 

Il s’agit, à North Hatley, d’un projet pilote, autorisé pour une courte période de deux ans. Les installations, modestes et mobiles, seront en opération seulement au cours des trois mois de l’hiver. Le projet proposé à Magog est cependant très différent: il serait permanent et comporterait d’imposantes structures flottantes, amarrées au quai MacPherson et en opération 12 mois par année. 

Le secteur de la baie de Magog où se trouve le quai MacPherson constitue un site d’exception : on vient de partout pour le contempler et les Magogois ainsi que les visiteurs le fréquentent assidûment. La construction d’une structure permanente en bordure du quai modifierait inévitablement le paysage, bloquerait une partie de la vue sur le lac et les montagnes et comporte un risque important de nuire à une importante frayère de touladis située à proximité immédiate du quai.

UN DANGER POUR LA FRAYÈRE

Alain Roy, le président du Club des 4 Loups, est convaincu que « si le projet de sauna flottant devait se réaliser, ce serait destructeur pour la frayère de touladis. » 

Ainsi, plutôt que de permettre la mise en place de structures flottantes permanentes, la logique tout indiquée serait de suivre l’exemple de North Hatley et de n’autoriser que la mise en place d’une installation temporaire et modeste sur la rive du lac.

Or, dans un article publié par le Reflet du lac le 4 janvier dernier, les promoteurs sont catégoriques : « on ne pourrait pas avoir de saunas mobiles à Magog… et  le quai MacPherson est le seul endroit où le projet peut se faire techniquement. » En langage clair: « c’est à prendre ou à laisser! »

Quand on y regarde de près, il est loin d’être clair que les bénéfices pour la Ville et les citoyens de Magog compensent le prix que nous devrons payer : le coût de l’accès aux infrastructures sanitaires, de l’installation d’une passerelle d’accès, de la fourniture des espaces de stockage du bois, de l’entretien… Il faudrait aussi prendre en compte l’acceptabilité sociale en ce qui concerne la beauté et la protection des paysages, la tranquillité des lieux, la préservation d’espèces aquatiques ainsi que la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Permettre l’installation d’une plateforme permanente au quai MacPherson équivaut à hypothéquer un bien collectif au profit du privé et ouvre la porte à une commercialisation élargie d’un espace qui appartient à la collectivité. 

Nous nous opposons donc à l’installation d’un sauna flottant au quai MacPherson qui n’est sûrement pas le « seul » endroit où on peut le faire techniquement et, au final, un sauna flottant au quai MacPherson, pour nous c’est non merci!

 

Signataires:

André Chartier, Jacques Dupont, Louise Gagné, Serge Gosselin, Yves Grand’Maison, Nicole Leclerc, Ronald Maheu, Jean-Paul Plante, Robert Ranger, Alain Roy, Pierre-Marie Trottier et le député provincial d’Orford, Gilles Bélanger (à titre personnel)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
10 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Sylvain Longpre
Sylvain Longpre
21 jours

Vous avez mon soutient. Le parc appartient aux citoyens et non aux promoteurs. Le bateau, les pédalo et tout autres activités nautique ont leur place, sauf les motos marine, mais un spa…. spa la place!

Joan Thouin
Joan Thouin
21 jours

Non merci je n’avais la lac depuis 60 ans j’ai même j’ai vu Memphre avec mon fils à la pêche SVP on veut garder notre belle nature

pierre larochelle
pierre larochelle
21 jours

J’ajoute ma signature a l’opposition : Pierre Larochelle

Michel Champigny
Michel Champigny
21 jours

Magog en a t’il vraiment besoin? C’est inacceptable à cette endroit. Croyez vous franchement que cela ne sera pas dommageable pour la frayère?

paul Tremblay
paul Tremblay
21 jours

Bravo ! non merci pour moi aussi , pas de sauna privé cet endroit public .

Alain Milette
Alain Milette
21 jours

Ça y est, le projet va tomber à l’eau. Rappelez vous le projet Divertigo qui au début intéressait les élus et soudainement, l’opposition constante qui remplissait la salle du conseil à toutes les deux semaines aura eu raison et les élus ont plié.
Dans le cas présent, des personnes bien connus du public se lèvent et s’opposent à un projet qui va de l’avant à cause d’un vote serré du conseil, d’ailleurs, je salue les trois conseillers qui ont voté contre, ils vont remplir la salle à la prochaine séance et je vous parie que le vent va virer de bord.
Il y a eu de l’opposition concernant certains projets dernièrement, je pense au projet Hatley qui malgré la belle mobilisation des citoyens, il n’y a eu aucune concession mis à part des banalités comme une place et demi de stationnement plutôt que deux par appartement, le projet ira de l’avant et la raison est simple, ce sont de simples citoyens qui se sont mobilisés sans aucun appui de la part des gens influents, je dirais même qu’ils se sont fait ridiculiser par un titre d’article récemment paru qui parlait de l’éternelle opposition dès qu’il y a un projet, du très mauvais journalisme en passant.
Quand je pense que des élus en ont décidé ainsi en se basant sur un sondage bidon qui disait que 54 % des gens étaient en faveur du sauna, sur 1000 participants, il y a quelque chose qui cloche, 1000 personnes sur 25000 habitants dont 46 % disent non et on accepte quand même, ça fait très petite ville comme vision.

Jacques Dupont
Jacques Dupont
18 jours
Répondre à  Alain Milette

Ma parole, vous êtes voyant!

Roger Vincelette
Roger Vincelette
21 jours

Je suis complètement contre ce projet …. pour les mêmes raisons tél que mentionnez plus tôt.. soyons fier de cette espace et ne saccageons pas notre héritage au profit du secteur privé

Daniel Decary
Daniel Decary
20 jours

Embrasser la nordicité? N’y a-t-il pas déjà suffisamment de spas dans la région?
Le quai commence à ressembler à un centre commercial… une des dernières trouvailles déplorables, le centre de location de motomarines… des insouciants dangereux qui troublent la paix sur le lac…
Sans doute que la municipalité touche des revenus de location permettant de telles exploitations, Se limiter aux aspects lucratifs est faire preuve d’absence de vision.
Le conseil municipal doit faire preuve de courage politique et refuser un tel projet dont les impacts ne seront que négatifs.

Luc Lemieux
Luc Lemieux
19 jours

Non à ce projet on a pas besoin de ça à Magog Au quai Macpherson

Pourquoi détruire un si bel endroit en plus de nuire aux touladies