TRIBUNE LIBRE: L’importance des îlots de verdure en milieu urbain

Danielle Lareau Magog

TRIBUNE LIBRE: L’importance des îlots de verdure en milieu urbain
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo : gracieuseté)

Madame la Mairesse,

Je vous interpelle pour un moment de réflexion avant que le projet de construction de la rue Hatley ne soit complètement finalisé.

Je conçois que les besoins de logements sont criants; on voit bien que c’est le sujet de l’heure dans les médias. Cependant, les besoins de parcs et d’espaces verts pour la santé de la population sont également pressants. L’importance de préserver les milieux naturels est aussi un sujet qui préoccupe vivement vos concitoyens. Les villes ont le devoir de trouver un juste équilibre entre l’écosystème et l’étalement urbain. L’espace sur lequel vous allez laisser empiéter  le projet domiciliaire de la rue Hatley va à l’encontre de plusieurs priorités entre autres la santé physique et mentale de la population ainsi que la sauvegarde de l’écosystème riverain, pour ne nommer que ceux-ci.

Quand on sait que l’accès aux espaces verts et ombragés où l’on puisse se réfugier lors de canicules est une question de santé publique, et que les canicules s’intensifient au fil des ans, c’est inquiétant. Actuellement, on voit de nombreuses autres villes s’employer à protéger des parcs et à en développer, il est désolant et honteux de voir Magog aller à l’encontre de cette tendance en laissant un promoteur transformer un tel écrin de verdure en parc domiciliaire. Je vous conseille de lire de nombreux articles pour que vous puissiez vous renseigner davantage sur l’importance des îlots de verdure en milieu urbain.

Actuellement, le sentier longeant la rivière est utilisé à toute heure du jour par plusieurs membres de la communauté ainsi que par des touristes pour des randonnées à pied et en vélo. C’est un poumon pour la ville, en plus d’être un milieu humide et un marais. Devrons-nous aller marcher au centre d’achat pour nous rafraîchir pendant les grandes chaleurs d’été? Que restera-t-il comme espace vert à proximité du centre-ville pour la mise en forme physique et mentale une fois que cet environnement bucolique sera devenu une vulgaire arrière-cour? Présentement, cet espace accessible hiver comme été permet de se reconnecter avec la nature; il représente une randonnée d’une longueur parfaite qui, de surcroît, offre un répit du vent et de la chaleur. Saviez-vous que des gens de l’extérieur de Magog viennent spécifiquement ici pour profiter du charme de ce sentier, de la quiétude des lieux et de l’observation de la faune? C’est un véritable attrait touristique qui contribue à la santé financière de nos commerçants. Cet écosystème sera complètement détruit par la construction de non pas un, ni même deux, mais bien dix-sept bâtiments.

Cet endroit vert aux abords de la rivière est d’autant plus important que depuis plusieurs années, les citoyens voient tristement disparaître ces petits îlots de verdure un peu partout dans la communauté. La forêt urbaine fond tranquillement quand on pense aux projets comme des Bruants-des-marais, Merry, Avenue Ail-des-Bois… pour n’en nommer que quelques-uns. Certes, Magog est entourée de grands parcs provinciaux, mais qu’en est-il de la ville elle-même? Qu’en est-il des gens à mobilité réduite ou à faibles revenus, qui n’ont pas la possibilité ou les moyens de profiter des parcs provinciaux? Il en va de justice sociale. Il n’y a presque plus d’endroits où les Magogois peuvent aller se ressourcer dans la nature sans devoir prendre leur voiture.

 Il faut reconnaître l’importance de la nature de  proximité. Les parcs urbains fabriqués de toutes pièces ne valent guère un milieu naturel où la faune et la flore sont les vedettes de nos randonnées. Il est du devoir de la ville de protéger ces endroits encore immaculés, au lieu de laisser des promoteurs immobiliers les détruire avec un projet immobilier. La ville de Magog devrait plutôt décider de  faire une zone protégée de cette bordure de rivière en rachetant une partie du terrain qui garderait une zone suffisamment large pour préserver la forêt ou en négociant avec le promoteur une zone intouchable afin que les futures générations puissent profiter d’une ville où la vie humaine est en équilibre avec la nature.

Je vous prie donc d’être vigilante dans vos décisions et lors de la supervision de ce projet afin de garantir la protection de cet espace clé pour la santé de vos citoyens, pour cette aire naturelle avec un écosystème très riche et pour l’attrait touristique qu’il représente au cœur de Magog.

Je sais que vous avez déjà reçu plusieurs lettres des citoyens et été avisée par des pétitions contre ce projet. Néanmoins, je crois qu’il est crucial de vous faire comprendre en termes non équivoques que vos citoyens ne désirent pas d’étalement urbain dans ce secteur de la ville.

J’espère que ma voix pourra être entendue et aidera à faire bouger les choses.

Je vous remercie de l’attention portée à mes préoccupations qui sont partagées par plusieurs autres concitoyens.

Danielle Lareau

Magog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Asselin
Pierre Asselin
3 mois

Excellent texte