TRIBUNE LIBRE: Cri du coeur pour notre forêt

Rose Marie Morales Magog

TRIBUNE LIBRE: Cri du coeur pour notre forêt
Il est possible de nous envoyer une lettre d'opinion à l'adresse suivante: djacques@lerefletdulac.com (Photo :  gracieuseté)

Bonjour Mme Pelletier,

Je vous lance un vrai cri du cœur au nom des nombreux citoyens qui sont contre le développement immobilier de la rue de Hatley et qui tiennent encore à garder notre forêt urbaine intacte.

Vous n’arrêtez pas de nous dire que nos commentaires sont pris en considération, mais, pour vrai, nous ne nous sentons pas du tout entendus. Vous essayez encore de nous vendre un projet de développement amélioré, mais nous savons tous qu’une fois que les promoteurs commencent à détruire cette forêt, l’écosystème qui se trouve autour et à proximité (comme le marécage et la tourbière) va être atteint. Les bandes des arbres laissés de chaque côté de la piste cyclable ne serviront qu’à des fins esthétiques et ne pourront jamais reproduire l’écosystème créé au fur du temps dans cette forêt.

La nouvelle réalité de cette piste cyclable va être le bruit, la pollution et l’éclairage urbain qui vont finir par chasser la présence des oiseaux, animaux, insectes et humains qui la partagent dans le moment. Et, c’est une décision irréversible : une fois détruit, nous perdrons cet écosystème plein de beauté et de vie pour toujours.

Pour les utilisateurs réguliers, cette forêt urbaine est plus qu’une place de promenade : c’est un milieu de vie que nous connaissons et apprécions dans toutes ses couleurs et saisons. En été, quand Magog est envahi par les touristes, nous prenons refuge dans la tranquillité de cette forêt. Les écoles l’utilisent comme classe vivante pour apprendre aux enfants à connaître et valoriser la nature. Pour les amateurs d’ornithologie, cette forêt est un trésor, étant donné qu’elle occupe la quatrième place en Estrie pour la variété des oiseaux qu’y se trouvent. Nous perdrions tant avec ce développement immobilier et nous gagnerions si peu : des logements qui seraient loin d’accès pour la plupart des Magogois, du profit monétaire pour les promoteurs et de l’argent en taxes pour la ville.

Oui, c’est vrai que nous vous plaçons dans une position difficile, mais qui dit que vouloir apporter du changement ou agir autrement est facile? Vous vous plaignez du coût que la ville doit assumer pour conserver cette forêt, mais, dans nos jours de crise climatique, la survie d’une forêt urbaine n’a pas de prix. Ne voulons-nous pas démontrer à nos enfants par nos actions présentes et futures que nous considérons la protection de leur environnement primordial et que nous faisons tout notre possible pour leur laisser une planète terre en santé?

Beaucoup des jeunes m’ont manifesté l’impotence qu’ils sentent face aux décisions prises par la ville disant que rien ne servait de signer une pétition contre ce projet si la ville finissait comme toujours par faire ce qu’elle voulait. Est-ce que c’est ce type de sentiment que nous voulons renforcer dans notre jeunesse : que ça ne vaut pas la peine de voter ni de s’exprimer politiquement parce que les citoyens de Magog n’ont pas vraiment une voix? C’est à vous de faire  un changement, avec nous tous en arrière de vous.

Merci pour votre écoute

Rose Marie Morales

Magog

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alain Collerette
Alain Collerette
3 mois

Vous êtes contre sans avoir vu la présentation du projet. Il serait intéressant que le prometteur en face une présentation en premier pour voir tous les aspects du projet. De plus si le projet respecte la règlementation en place en tout point alors pourquoi ne pas avoir manifester vos commentaires quand les règlements ont été mis en place. Vous avez le droit à votre opinion mais je ne crois pas qu’à ce stade-ci du projet vous représentiez la majorité. Attendons de voir la présentation du projet avant de s’exprimer et si vous n’êtes pas content de la décision qui sera prise vous pourrez exercer votre droit démocratique lors des prochaines élections.

Jacqueline G.Lacasse
Jacqueline G.Lacasse
3 mois

Je suis totalement en accord avec Mme Morales. C’est un endroit à protéger autant pour la faune, la flore et tous ces gens qui profitent de cet endroit peu importe la saison. Nous avons de moins en moins de forêts urbaines à Magog. Il est donc très important de protéger nos espaces verts qui se font de plus en plus rare dans notre ville.

Bruce Miller
Bruce Miller
3 mois

Merci Rose Marie Morales pour dire ce que beaucoups des gens pensez! Sans arbres et foret, Magog n’as pas toute!

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
3 mois

En plein boum immobilier, l’aménagement vert de la Ville de Magog et son écosystème (ce qu’il en reste) est sous la pression constante des promoteurs.
Protégeons nos espaces verts qui sont notre souffle même, notre air, notre santé globale.
À l’heure où les superficies vertes diminuent au profit « du ciment et de l’asphalte », il est essentiel pour la qualité de vie de Magog de garder des terrains verts autour de la ville et de préserver son intégrité verte.