Sondage sur l’aménagement du territoire: Magog est à 40 % de son objectif

Par Patrick Trudeau
Sondage sur l’aménagement du territoire: Magog est à 40 % de son objectif
La mairesse Nathalie Pelletier et ses collègues du conseil municipal invitent les citoyens à donner leur avis sur leur vision d'aménagement du territoire.   (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

PORTRAIT. La Ville de Magog espère toujours obtenir 2000 répondants pour son sondage en lien avec l’élaboration de son futur plan d’urbanisme, qui devrait voir le jour quelque part en 2023.

Au moment d’écrire ces lignes, les autorités municipales étaient à 40 % de leur objectif, soit un peu plus de 800 personnes qui s’étaient prêtées au jeu de ce recueil d’idées.

Il est toujours possible d’y participer en visitant le site ensembledessinonsmagog.com.

Lors du sondage, les citoyens et citoyennes seront appelés à donner leur opinion sur six enjeux : les milieux de vie, la mobilité active, le logement, le centre-ville, l’environnement et le développement économique.

Le cumul des réponses permettra à la Ville de Magog d’établir les lignes directrices de plusieurs secteurs au cours des prochaines années. « Ce sont des enjeux qui préoccupent les citoyens tels que la densification, l’offre de logements abordables, le respect de l’environnement, la protection du patrimoine bâti et naturel, l’aménagement du territoire, et surtout, le développement de milieux de vie inclusifs et de qualité », énumère la mairesse de Magog, Nathalie Pelletier.

« C’est le moment de nous dire de quelles façons vous souhaitez que Magog priorise l’aménagement de son territoire pour les prochaines années », conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
15 jours

Entre autres propositions: Ne pas oublier les plus démunis, car avec le réchauffement climatique (et le boum immobilier) ils sont les premiers touchés (îlots de chaleur, pénurie alimentaire, hausse des loyers) Penser aussi à la création d’une ceinture verte pour Magog.
Donner une attention particulière à nos deux grandes richesses : Le Memphrémagog et le Parc national Mont Orford et ses environs.
Exemples : au quai Macpherson, réduire la location bruyante et peu écologique des motomarines. Autre exemple : surveiller le développement autour du lac (beaucoup de dégâts ont été causés dans le passé par des promoteurs.
De même pour le Mont Orford, ne pas permettre des constructions ou de nouveaux développements dans son proche environnement.