Sacrifier une journée de congé pour devenir un leader social

Par Patrick Trudeau
Sacrifier une journée de congé pour devenir un leader social
Rosabelle Murray (à gauche) et Eugénie Meunier faisaient partie de la centaine d'élèves du secondaire à prendre part à la journée #Onsengage, le 11 octobre dernier à Magog. (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

LA RUCHE. S’engager au niveau social ou environnemental exige parfois des sacrifices… comme celui d’abandonner une journée de congé pour participer à un colloque.

C’est ce qu’ont fait une centaine de jeunes de l’Estrie, le 11 octobre dernier à l’école secondaire de La Ruche, en participant à la Journée #Onsengage.

Offerte aux élèves du secondaire, cette activité annuelle proposait de la formation à ceux et celles qui souhaitent faire une différence en devenant des leaders du changement.

Les organismes Oxfam Québec, Amnistie internationale et le Carrefour de solidarité internationale y étaient notamment représentés lors d’ateliers.

Les participants se sont aussi engagés à réaliser divers projets d’ici la fin de l’année scolaire.

Déjà conscientisée sur plusieurs questions sociales et environnementales, la présidente du conseil étudiant de La Ruche, Eugénie Meunier, ne s’est pas fait prier pour participer à l’événement. «C’est important qu’on soit informé sur différents enjeux, car les jeunes ne sont pas toujours en courant de ce qui se passe réellement dans le monde. On dirait que les adultes embellissent la vérité afin qu’on ne s’inquiète pas pour l’avenir de la planète», suggère-t-elle.

«Il faut se rappeler qu’il y a seulement 17 % de la population mondiale qui vit dans un pays développé», laisse entendre la Magogoise de 16 ans.

Élève de 2e secondaire à l’école Les Enfants de la Terre (Waterville), Rosabelle Murray est également fort conscientisée, malgré son jeune âge. «J’ai le goût d’en apprendre davantage sur le monde qui nous entoure, car j’ai l’impression qu’on nous isole parfois de la vérité», suppose-t-elle, en tenant sensiblement les mêmes propos que sa collègue de La Ruche.

«Je souhaite faire ma part dès maintenant pour notre avenir», assure l’adolescente de 13 ans.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires