Pour une réduction de la vitesse et du bruit sur la rue du Belvédère à Magog

Par Dany Jacques
Pour une réduction de la vitesse et du bruit sur la rue du Belvédère à Magog
La vitesse et la polution sonore des poids lourds dérangent en bordure de la rue du Belvédère. (Photo : Le Reflet du Lac - Dany Jacques)

TRANSPORTS. Une Magogoise réclame une réduction de la vitesse sur la rue du Belvédère afin d’y améliorer la sécurité et diminuer la pollution sonore.

Paulette Lapointe en a marre d’entendre les poids lourds sur cette artère largement utilisée par les camionneurs, même si elle habite plus haut sur la rue Roland-Dion. Consciente qu’elle ne peut réellement réclamer l’interdiction des poids lourds, elle a demandé une réduction de la vitesse pour tous les types de véhicules lors de la séance publique du conseil municipal de Magog, le 17 octobre dernier. 

Elle suggère aussi une signalisation bonifiée et une harmonisation de la limite de vitesse, qui passe de 50 km/h à 80 km/h sur une route longue de seulement 1,5 km. «Ça monte régulièrement à 90 km/h malgré la présence d’une piste cyclable, surtout qu’il n’y a aucun panneau indiquant 50 km/h dans la section près du dépanneur en direction du chemin d’Ayer’s Cliff», déplore-t-elle.

«Le problème s’envenime constamment depuis notre arrivée, il y a six ans, enchaîne-t-elle. C’est devenu dangereux de traverser cette rue pour aller marcher sur la piste cyclable. Pourquoi attendre un accident grave avant de bouger?»

Mme Lapointe a déjà adressé une demande similaire au ministère du Transport du Québec (MTQ). On lui a répondu qu’il pourrait étudier le dossier si la Ville de Magog adopte une résolution en ce sens. Elle craint des longueurs, car ces deux instances sont responsables d’un tronçon de route chacune.

La mairesse de Magog, Nathalie Pelletier, a confirmé qu’il était impossible d’interdire la circulation de poids lourds à cet endroit, car il s’agit de l’unique voie pour contourner le centre-ville. Elle accepte d’analyser la problématique liée à la vitesse, tout en recommandant la patience. Mme Pelletier informe que les dossiers communs avec le MTQ progressent parfois lentement.

Une route à surveiller

Carl Pépin, porte-parole de la Régie de police de Memphrémagog (RPM), avoue que la vitesse est à surveiller à cet endroit. «Nous y effectuons régulièrement des opérations de surveillance, mais nous ne déplorons heureusement pas vraiment d’accident.»

Les statistiques de la RPM révèlent 14 opérations de radar en 2022, dont 9 amendes pour vitesse excessive. En 2021, c’était semblable avec 15 opérations de surveillance et 9 constats d’infraction.

«Il ne s’agit pas d’un endroit dangereux ni problématique, observe-t-il. Cependant, cette route serait en effet plus sécuritaire avec une limite de 50 km/h sur toute sa longueur ou, du moins, allonger un peu plus la zone à 50 km/h.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires