Phelps Aide fête ses 10 ans et demeure plus pertinent que jamais

Par Patrick Trudeau
Phelps Aide fête ses 10 ans et demeure plus pertinent que jamais
Clea Corman (bénévole), Katie Lowry (dir. des programmes) et Catherine Van der Linden (prés. et cofondatrice) sont impliquées depuis plusieurs années au sein de Phelps Aide. (Photo : (Photo Le Reflet du Lac - Archives/Patrick Trudeau))

DÉCROCHAGE. L’organisme Phelps Aide de Stanstead a bien des raisons de célébrer cette année alors qu’il fête son 10e anniversaire de fondation. Et bien qu’il soit solidement implanté au sein de la communauté, ses dirigeants sont conscients que la lutte au décrochage scolaire est un combat de tous les instants.

Fondé en 2012 par Catherine Van der Linden et Jeanie Markwick, Phelps Aide (Phelps Helps) a pris naissance au sein d’une formule de tutorat pour contrer le faible taux de diplomation des élèves de la région, soit seulement 51 % à l’époque.

« Selon nous, ce taux de diplomation était inquiétant et ne représentait pas le potentiel des jeunes de la région de Stanstead. Nous nous sommes senties obligées d’agir dans le but d’améliorer la situation », explique Mme Markwick.

Rejoignant moins d’une douzaine de participants au départ, l’organisme compte maintenant plus de 400 élèves réguliers, un chiffre qui englobe tous les jeunes des écoles primaires de Stanstead, ainsi que des dizaines d’étudiants du secondaire et quelques adultes.

Plusieurs programmes bilingues, touchant le soutien à l’éducation et le choix de carrière, se sont ajoutés au volet tutorat au fil des ans, le tout étant offert par des employés et des bénévoles.

Grâce à la diversité des programmes, on peut aussi assurer un suivi sur une longue période. 

« Cette année, j’ai des élèves qui obtiennent leur diplôme secondaire et avec lesquels je travaille depuis qu’ils ont 10 ans. C’est incroyable de voir leur progression et je me considère chanceuse d’entretenir un lien avec eux depuis tout ce temps », explique l’ancienne gestionnaire des opérations, Clea Corman, qui est demeurée bénévole pour Phelps Aide au fil des ans.

Plusieurs étudiants, faut-il le préciser, sont attirés par Phelps, autant pour le contact social que pour le soutien académique. « Phelps Aide, c’est bien plus que de l’aide aux devoirs; c’est presque une famille », affirme Josh MacLeod, qui a bénéficié des divers programmes à partir de sa 3e année du primaire jusqu’à la fin du secondaire. 

Redoubler de vigilance 

Même s’ils sont bien implantés à travers la communauté étudiante, les dirigeants de l’organisme stansteadois doivent redoubler d’efforts en cette période post-pandémique. 

Ils souhaitent notamment augmenter la participation aux divers programmes.  « Nous avons remarqué que les étudiants étaient plus isolés depuis la pandémie, et l’école secondaire régionale (Alexander Galt), que fréquentent de nombreux jeunes de Stanstead, a aussi partagé son inquiétude », a indiqué la directrice des programmes de Phelps Aide, Katie Lowry.

Afin de souligner son 10e anniversaire et maintenir ses acquis, Phelps Aide vient de lancer une campagne de financement avec l’objectif d’amasser 50 000 $ d’ici la prochaine année.

Pour obtenir de l’information ou faire un don : www.phelpshelps.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires