Nouvellement élu, Jean-Noël Leduc n’aspire pas à entrer dans le livre des records

Par Pierre-Olivier Girard
Nouvellement élu, Jean-Noël Leduc n’aspire pas à entrer dans le livre des records
Jean-Noël Leduc est le nouveau conseiller municipal du district #6, lui qui succède à Diane Pelletier. (Photo : Le Reflet du Lac – Patrick Trudeau)

POLITIQUE. Le nouveau représentant du secteur Lovering, Jean-Noël Leduc, se fout royalement de savoir s’il est devenu le conseiller municipal le plus âgé à être élu dans l’histoire de Magog. Une information difficilement vérifiable puisque le politicien en herbe n’a aucunement l’intention de dévoiler son année de naissance.

«Pour moi, l’âge n’a aucune importance. Ce n’est qu’un nombre qui nous rappelle à quel âge on a fait nos plus grandes folies et nos meilleurs coups. Ce qui importe, c’est ce que nous avons dans la tête et dans notre cœur», partage M. Leduc, quelques jours après son élection.

Celui qui a quitté son travail de conducteur d’autobus qu’il occupait depuis plus de 20 ans pour relever ce nouveau défi affirme avoir toujours gardé une certaine discrétion à ce sujet. Et il n’entend pas faire différent maintenant qu’il occupe une fonction publique. «Le but de me présenter en politique n’est pas de devenir une personne qui a établi un record pour son âge. J’ai des préoccupations et des dossiers que je souhaite faire avancer, soutient-il. Les gens et mes nouveaux collègues voient déjà mes cheveux blancs, ils n’ont pas besoin d’en savoir plus. Mon âge, il m’appartient. Je vis avec et j’en suis fier.»

D’ailleurs, le nouveau visage du district #6 a prouvé qu’il est encore possible de gagner une élection par les méthodes traditionnelles. Plutôt que d’opter pour les médias sociaux, comme plusieurs candidats ont choisi de le faire, M. Leduc a eu recours aux lettres manuscrites pour rejoindre les électeurs. «J’ai envoyé une lettre à tous ceux qui étaient inscrits sur la liste électorale pour leur permettre de me connaître et montrer mon visage. Plusieurs ont été postées, mais j’en ai aussi livré moi-même dans les boîtes aux lettres, en plus de faire du porte-à-porte, précise-t-il. J’ai eu la chance d’avoir des gens qui m’ont beaucoup aidé, dont mon épouse qui a écrit à la main plus de 500 adresses.»

Parmi ses priorités à titre d’élu, Jean-Noël Leduc compte s’attaquer à la protection des lacs et des rivières. Il s’agit d’une suite logique de son engagement citoyen, lui qui est impliqué dans la Société de conservation du lac Lovering depuis les années 1980. «Il faut arrêter de parler et agir pour protéger nos milieux naturels, qui font partie de l’identité même de Magog. Les gens visitent la région et choisissent de s’y établir, car ils tombent en amour avec nos lacs et nos montagnes. Les bottines doivent maintenant suivre les babines, car les enjeux sont trop importants.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Hélène Théroux
Hélène Théroux
1 année

Félicitations et bon mandat Monsieur Leduc! Votre grande implication comme bénévole dans le C.A. et les affaires de la Société de Conservation du Lac Lovering au cours des ans est remarquable et c’est avec beaucoup de confiance, de respect et d’admiration que je salue votre élection au Conseil de ville!

Daniel Gagnon
Daniel Gagnon
1 année

Voilà une belle élection d’un conseiller vaillant et honnête, un conseiller près des gens. Des choses malveillantes ont été écrites à propos de l’âge de Monsieur Leduc, ce qui est intimidant, dénigrant et discriminatoire, contraire à l’équité. Monsieur Leduc a déjà démontré dans son programme vert et son engagement pour le lac et la nature qu’il est un homme dont nous avons besoin en ces temps où l’on jette toute notre sagesse par-dessus bord pour commettre encore les mêmes erreurs imbéciles et aller à toute vitesse comme des poules sans tête vers l’avenir.

Critiquer et dévaloriser des personnes, comme des gens malveillants l’ont fait contre le conseiller Leduc, est grave. Il est illégal et contraire à l’équité de critiquer des personnes en raison de leur âge. C’est aussi grave que les critiquer en raison de leur sexe, d’un handicap, de leur orientation sexuelle, leur race, leur couleur, leur origine ethnique, leur religion, leur culture et leur langue.

Last edited 1 année by Daniel Gagnon