Montessori se mobilise pour sécuriser le déplacement de ses élèves

Par Dany Jacques
Montessori se mobilise pour sécuriser le déplacement de ses élèves
Le décès de Mariia Legenkovska, 7 ans, qui a perdu la vie à Montréal en marchant vers son école, en décembre dernier, a des répercussions jusqu'à Magog. (Photo : gracieuseté - Kristell Savard)

TRANSPORT. Une cinquantaine de personnes se sont mobilisées devant l’école Montessori Magog, mardi matin, pour sécuriser davantage le déplacement des élèves. Ce rassemblement faisait partie de la manifestation provinciale en liant avec le décès de Mariia Legenkovska, 7 ans, qui a perdu la vie à Montréal en marchant vers son école, en décembre dernier.

Plusieurs avaient une pensée pour cette jeune piétonne happée même si les parents de son école avaient précédemment demandé des aménagements plus sécuritaires. Les parents de cette école primaire de Magog, située sur le chemin Roy, ont décidé de réactiver la pression avant qu’un drame ne survienne.

La porte-parole du mouvement local, Roxane Ouellet, remercie la Ville de Magog pour des gestes apaisant déjà la circulation depuis deux ans. « On demeure néanmoins préoccupé pour la sécurité de nos jeunes, comme on l’aperçoit matin et soir », signale cette mère de trois enfants fréquentant cette école.

Quelques enjeux inquiètent toujours ces parents. Un éventuel développement commercial sur le terrain voisin les tracasse, surtout que cette propriété ne pourra avoir d’entrée ni de sortie via la route 112. « L’entrée des véhicules traversera le chemin de l’école de nos enfants, créant inévitablement une zone de risque supplémentaire », déplore Mme Ouellet.

L’amélioration de la sécurité à l’intersection Roy/112 (Quatre Fourches) et le rehaussement de la piste cyclable, sont aussi réclamés plus rapidement afin de sécuriser une intersection de plus en plus achalandée.

La vitesse sur le chemin Roy demeure un enjeu, surtout que le chemin est conçu pour une vitesse élevée malgré une limite à 50 km/h. Les parents aimeraient que la limite soit abaissée à 30 km/h comme dans toutes les autres zones scolaires de Magog.

« Nous demandons plus de sécurité aux abords de toutes les écoles, mais aussi sur les trajets de tous les élèves jusqu’à l’école, résume Roxane Ouellet. Il faut choisir entre la priorité accordée aux automobilistes ou aux piétons et cyclistes, mais pour moi, le choix est facile à faire afin de protéger davantage les plus fragiles. »

Mme Ouellet termine en soulignant la sensibilité du conseil municipal à l’égard des parents de Montessori. Elle a bien hâte de prendre connaissance du plan directeur sur les transports actifs qui devrait être déposé par les élus magogois le printemps prochain.

Par ailleurs, les écoles Saint-Patrice/Brassard et Montessori Magog participeront à la campagne « À pied, à vélo, je suis capable! », le printemps prochain. Cette campagne de promotion du transport actif auprès des élèves est une réalisation du Conseil régional en environnement de l’Estrie.

Info: jesuiscapable.info

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires