Memphrémagog: une saison touristique à «géométrie variable»

Par Pierre-Olivier Girard
Memphrémagog: une saison touristique à «géométrie variable»
Malgré les travaux, certains touristes profitent de leurs vacances pour marcher et magasiner sur la rue Principale. (Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard)

TOURISME. L’impact des travaux du centre-ville se fait davantage ressentir auprès des visiteurs de dernière minute qui, sachant la situation, préfèrent passer leurs vacances ailleurs qu’à travers les cônes oranges.

C’est du moins l’impression du président de Tourisme Memphrémagog, Pierre Robinette. Opérant un gîte touristique, l’homme d’affaires est bien au fait de la tendance qui se dégage jusqu’à présent de la saison touristique.

«Les touristes que je reçois sont principalement des gens qui ont réservé des semaines à l’avance. Plusieurs sont surpris en voyant le centre-ville dans cet état. Mais de tous ceux qui ont dormi chez nous, un seul s’est montré déçu et négatif. Tous les autres, au contraire, sont impressionnés par les efforts mis de l’avant pour que les commerces demeurent accessibles», soutient Pierre Robinette.

En plus des grands hôtels, les commerces ayant pignon sur la Principale sont de loin les plus affectés par cette situation, aux dires du président. Il le constate régulièrement en allant marcher aux abords du chantier. «À mon avis, les touristes sont encore nombreux cette année», observe-t-il.

«Toutefois, avec les travaux, ils sont davantage attirés vers les attraits en périphérie, comme Bleu Lavande, l’Abbaye ou Foresta Lumina. Les touristes viennent encore au centre-ville pour souper, mais moins pour se promener et magasiner. Mais chaque attrait ou commerce le vit différemment. Disons que c’est une saison à géométrie variable», résume le principal intéressé.

Le Magogois reconnaît que les commerces de détail de la rue Principale ont la vie dure ces temps-ci. Il pense notamment aux crèmeries, antiquaires ou chocolaterie, qui accueillent beaucoup moins de clients qu’en temps normal, à cette période la plus achalandée de l’année. «Ils vivent certainement une diminution très significative de leur chiffre d’affaires. Il faut souhaiter que le déplacement des travaux, de l’autre côté de la rue, permette à quelques-uns de souffler un peu plus dans les prochaines semaines», espère-t-il.

Évidemment, Pierre Robinette déplore des reportages «très négatifs» sur la revitalisation qui ont été diffusés à la télévision, à quelques jours du début des vacances de la construction. «Ce genre de message, ça laisse des cicatrices, c’est évident», constate-il.

«En même temps, je peux comprendre un Montréalais qui vit dans les travaux quotidiennement d’avoir envie d’aller ailleurs. Mais je pense que ce n’est que partie remise et que plusieurs se reprendront l’an prochain, pour venir admirer cette grande transformation», souhaite l’homme d’affaires.

Pour avoir des données plus tangibles sur l’état de la situation, Tourisme Memphrémagog recueillera des statistiques auprès de ses membres d’ici la fin août prochain. Cette analyse permettra de mieux cibler les campagnes de promotion à venir, cet automne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires