Magog: une piscine publique extérieure n’est pas pour demain

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: une piscine publique extérieure n’est pas pour demain
La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

MAGOG. Chaque été, une question revient systématiquement dans la bouche de quelques citoyens, qui se demandent bien pourquoi Magog n’a-t-elle pas une piscine publique extérieure, comme bien d’autres municipalités? Une question à laquelle a bien voulu répondre la mairesse Vicki-May Hamm.

La première magistrate précise d’abord qu’à ses yeux et ceux des élus, Magog possède une piscine publique, et ce, même si elle n’est pas entièrement gérée par la Municipalité.

Il s’agit de la piscine du Centre sportif La Ruche, dans laquelle les contribuables ont investi 4 M$. «Je me souviens qu’à l’époque, ça aurait coûté le double, soit environ 9 M$, pour avoir une piscine intérieure appartenant entièrement à la Ville, sans compter les coûts d’entretien. On a donc fait le choix d’être partenaire avec La Ruche dans ce projet», explique-t-elle.

«Malgré tout, si les gens ne sont pas satisfaits de la plage horaire ou des services offerts, ça vaudrait la peine qu’on en discute avec l’organisme à but non lucratif qui s’en occupe», ajoute la politicienne.

En plus de cette infrastructure accessible à longueur d’année, Vicki-May Hamm ajoute qu’en saison estivale, Magog dispose de lacs et de plages. Sans compter les trois jeux d’eau, dont ceux dans le secteur Omerville qui ont été inaugurés cet été. «Nous avons un lac extraordinaire. Je comprends qu’il y a un problème de dermatite. Mais ce que les gens ne comprennent pas, c’est qu’il n’y a aucun lien entre la dermatite et la qualité de l’eau. Au contraire, notre eau de baignade est excellente», assure la mairesse.

Malgré tout, la politicienne convient qu’il serait temps d’exploiter davantage le Memphré, de manière à le rendre plus accessible aux citoyens et touristes. «C’était l’idée derrière le projet de jeux gonflables sur l’eau, qui n’a malheureusement pas fonctionné cette année», rappelle-t-elle.

On se souvient également que la Municipalité prévoyait un quatrième et dernier parc de jeux d’eau à la plage des Cantons. Il faudra voir si ce projet s’inscrira dans le nouveau plan d’aménagement de ce secteur, dont la réflexion doit s’amorcer cet automne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Jocelyne Pouliot
Jocelyne Pouliot
3 années

Se baigner dans la pollution des bateaux à moteur à essence est à haut risques de contracter divers maladies de peau ou autre car parfois l’on intègre une petite quantité d’eau…Je suis native de Magog et depuis plus de 30 ans je ne me baigne plus en bordure du Memphré…seulement loin des berges ou il y a des bateaux.

Isabelle
Isabelle
3 années

Laruche , la piscine n’est pas accesible l’été aux enfants.