Magog: tout est prêt pour un feu d’artifice «historique»

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: tout est prêt pour un feu d’artifice «historique»
L'un des meilleurs endroits pour apprécier le feu d'artifice du 2 août sera le long de la promenade dans le parc de la Baie-de-Magog. (Photo : Archives/Le Reflet du Lac – Pierre-Olivier Girard)

MAGOG. Les Magogois se paieront tout un feu d’artifice à en croire le concepteur derrière ce projet, Éric Fréchette. Avec son équipe, il a mis toute la gomme pour célébrer l’emblème du lac Memphrémagog, c’est-à-dire la légende du monstre Memphré.

Avec un budget avoisinant les 30 000 $, la firme FAE Pyrotechnie aura les moyens d’en mettre plein la vue lors de ce spectacle prévu ce vendredi 2 août, vers 22 h, aux abords du lac Memphrémagog.

Mais au-delà de l’argent, c’est surtout la vision derrière ce projet qui les a convaincus d’embarquer dans l’aventure. Rappelons que cet événement est l’initiative de l’homme d’affaires Renaud Légaré. À l’occasion du 25e anniversaire de son resto, celui qui opère la Cantine du Lac sollicite des dons pour organiser le plus grand feu dans l’histoire de Magog.

«Des feux d’artifice, on en a fait partout dans le monde et avec des budgets beaucoup plus gros, soutient Éric Fréchette.

«Mais ici, ce qui nous incite à embarquer dans l’aventure, c’est d’amener un concept unique au lac. Quelque chose de jamais vu et qui pourrait même perdurer dans le temps. Depuis le départ de la Traversée, Magog n’a plus rien d’original comme événement. Ce feu pourrait peut-être le devenir, une fois par année», espère-t-il.

En se gardant d’en dévoiler trop, le concepteur raconte que le feu durera entre 15 et 18 minutes. Avec une trame sonore originale, l’histoire sera présentée en quatre actes. «Encore aujourd’hui, le monstre Memphré est une légende qui fait vivre le lac. On lui rendra hommage, à notre façon, à travers des étoiles éphémères. À l’image d’une pièce de théâtre qui s’illuminera au-dessus d’eux, les spectateurs écouteront, verront et ressentiront quelque chose de très spécial», promet le vice-président de l’entreprise sherbrookoise.

 

Beaucoup de fébrilité

Pour ces artificiers, le défi lors de cette soirée ne relèvera pas de la technique. Il s’agira plutôt de réussir à contrôler les nombreux spectateurs attendus pour l’occasion, tant ceux qui seront sur la rive qu’à bord d’une embarcation. «Dans toute ma carrière, c’est la première fois que je vois des citoyens mettre sur pied une campagne de financement pour s’offrir un tel événement. Puisque c’est une première, il y a énormément d’inconnu. En même temps, c’est la beauté de la chose. On sent déjà beaucoup de fébrilité», constate le professionnel.

Évidemment, les feux seront visibles de bien des endroits. Mais pour Éric Fréchette, la promenade le long de la Baie-de-Magog risque d’être idéale pour apprécier toutes les subtilités de la présentation.

Notons que le quartier général des artificiers se trouvera dans le secteur de la pointe Merry. En cas de pluie, l’événement est remis au lendemain (3 août).

Il est toujours possible de faire un don en ligne à cantinedulac.generosa.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires