Magog: les coûts de déneigement explosent au lac Lovering

Par Pierre-Olivier Girard
Magog: les coûts de déneigement explosent au lac Lovering
Le déneigement des rues urbaines à Magog demeurent sous la responsabilité des employés municipaux. (Photo : Le Reflet du Lac - Archives/Pierre-Olivier Girard)

BUDGET. Les coûts de déneigement explosent au lac Lovering alors que la Ville de Magog versera 3,6 M$ à un entrepreneur privé pour les quatre prochaines années. Un montant qui dépasse de plus d’un million de dollars les prévisions municipales.

Le scénario initial s’annonçait encore plus critique puisque le seul soumissionnaire conforme, Camions Denis Lefebvre, avait offert ses services pour 4,9 M$. Un montant qui avoisine le double de ce que la Ville s’attendait à payer (2,4  M$).

Puisqu’une seule entreprise s’est manifestée, les deux parties ont pu négocier. Ce qui s’est traduit par une baisse de l’offre à 3,6 M$, soit 9800 $ du kilomètre.

«La première négociation n’avait pas donné beaucoup de résultats. L’écart entre nos demandes était si grand qu’on a pensé retourner en soumission. Quand l’entrepreneur a su notre intention, il nous a rappelés et baissé son prix», explique la directrice des travaux publics, Danielle Comeau.

Cette dernière fait savoir, pourtant, que la Municipalité avait allégé ses documents d’appel d’offres pour attirer de plus petits joueurs, dans l’espoir d’avoir de meilleurs prix. Une tentative qui a fait chou blanc, constate-t-elle. «Après l’appel d’offres, nous avons eu des discussions avec d’autres entreprises pour comprendre pourquoi elles n’ont pas soumissionné. Lors des prochains contrats, on pourra réorienter davantage le tir avec des stratégies différentes», assure la gestionnaire, sans en dévoiler davantage.

 

Plus payant à l’interne?

Même si la directrice soutient que la Ville de Magog est encore gagnante financièrement de donner ce contrat au privé, un travail d’optimisation sera mené ce printemps. Le but est d’établir des stratégies pour améliorer les opérations et évaluer, notamment, s’il serait avantageux de refiler davantage de rues aux employés municipaux.

Ces derniers s’occupent notamment du déneigement du noyau urbain où la neige doit être amassée. «On leur laisse les rues les plus achalandées pour s’assurer que le service est bon et pour veiller à ce que les infrastructures ne soient pas endommagées. Pourrions-nous  en faire davantage à l’interne? C’est ce que nous allons déterminer avec l’optimisation», prévoit la directrice.

Précisons que le contrat accordé lors de la séance du 18 août dernier concerne le déneigement des secteurs Lovering est et ouest, ainsi que ceux de l’Hermitage et Maclure. Les rues touchées totalisent une distance de 70 km.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marjolaine Roy
Marjolaine Roy
3 années

Sur ce sujet, le déneigement à Magog et ses environs, vous devriez enquêter. Je crois qu’il existe un « cartel ». Nous sommes prisonniers d’un petit groupe.